Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 12:57

Pologne_rakovskykatechismus.jpg

Dans cette rubrique consacré aux catéchismes, nous rappelons celui de Rakow car les articles en français le concernant se trouvent dispersés entre plusieurs sites (Profils de Libertés, La Besace des unitariens, etc.). Il s'agit donc ici d'un récapitulatif que nous aurons l'occasion d'enrichir.


Pour le catéchisme de Rakow, nous n'en avons pas la traduction en français, mais un article d'Albert Blanchard-Gaillard de ce qui fut l'Académie de Rakow ( lien) et un article de réflexion sur les catéchismes et en particulier celui dont il est question (" Les catéchismes peuvent-ils être non conformistes ? Celui de Rakow (1605) ", dans la rubrique à son nom sur le présent site ( lien) ; et un texte de Pierre Bailleux " Le catéchisme polonais de Rakow " donnant un extrait de l'introduction significatif de la liverté de penser qui y est prônée ( lien).

 

Sur le socinianisme, qui correspond à l'idéologie du catéchisme de Rakow, voir, sur le site présent, notre important dossier consacré à ce courant de pensée (lien).

 

Ndlr - pour une expression contemporaine, voir le Manifeste d'Avignon (août 2012), qui définit la position chrétienne unitarienne d'aujourd'hui en Europe occidentale (France, Italie, Royaume Uni) (lien) et qui a été par la suite largement partagé par plusieurs autres communautés en Norvège, Afrique noire francophone et Amérique (lien).

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans les catéchismes
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:10

Ferenc Balazs, unitarien transylvain, vécut de 1901 à 1937. Il étudia à Starr King (près de San Francisco) et à Meadville-Lombard (près de Chicago), deux Facultés de théologie unitarienne aux Etats-Unis. Il visita le Japon, la Chine et l'Inde, avant de retourner chez lui en Transylvanie où il travailla comme ministre du culte. Il formula un credo comme suit (traduit en français par Jean-Claude Barbier avec l'aide de Samantha Fink) :


My Own Credo/ My Testimony
Mon propre credo / Mon témoignage par Ferenc Balazs


Ndlr – ce credo est « très américain », à savoir de tonalité théiste mais en mettant en avant les valeurs humaines universelles : Dieu n’est cité qu’au terme de cette approche. Jésus, quant à lui, est en filigrane dans l’amour que nous devons porter aux autres, sans être mentionné comme tel. Rappelons que l’Eglise unitarienne de Transylvanie, anti-trinitaire, fondée en 1568, se réfère à Dieu et à l’enseignement de Jésus (lequel est simplement homme). Ce credo, personnel, témoigne de l’évolution du christianisme unitarien

qui, aux Etats Unis, à partir de la fin du XIX° siècle, s’est ouvert aux non croyants (agnostiques, humanistes spirituels), puis aux croyants d’autres religions pour donner, à partir de 1961, l’unitarisme-universalisme

– et non de la foi unitarienne en Transylvanie, laquelle est restée de style protestant.


I believe that this world is not a chain of casual things.
Je crois que ce monde n'est pas une chaîne de choses fortuites.
I believe that everything has its own purpose.
Je crois que chaque chose a son propre objectif.
I believe that the world's nature - predestination, fate, decision, unchangeable will - is to form persons who, with great trust, can feel and know themselves to be integrated parts of the whole world, and act as such.
Je crois que la nature du monde - prédestination, destin, décision, ferme volonté - est de former des personnes qui, avec grande confiance en elles, pourrons se sentir et savoir elles-mêmes combien elles sont partie intégrante du monde entier, et agir en tant que telles.
I believe that the world's purpose keeps working through many small purposes, through the fulfillment of human will, and that each generation and each individual has the task of forging one of the links in the chain.

 Je crois que les grands projets de ce monde consistent à travailler à de nombreux petits buts, et que cela passe par l'accomplissement de la volonté humaine, que chaque génération et chaque individu ont pour tâche de forger l'un des maillons de la chaîne.
I believe in this task, in my separate small purpose. First of all, I want to clean and bring to perfection my own personality, this one dewdrop that mirrors the world.  I do not repress any expression of my multi-faceted personality. I live for my body as much as I live for my soul, but I keep trying to harmonize each of my wishes, instincts, and convictions with the highest and most valuable of the characteristics I have developed to this point. And I aim to build the connections of love with others among my brothers and sisters in our community.  I have a strong wish to keep peace among us and to build an association for achieving our mutual interests with those with who I am in close, loving connection.
Je crois dans cette tâche, dans ces petits projets individualisés. Tout d'abord, je tiens à rendre plus nette et à amener à la perfection ma propre personnalité ; elle est une goutte de rosée qui reflète le monde. Je ne réprime aucune expression de ma personnalité à multiples facettes. Je vis pour mon corps autant que je vis pour mon âme, mais j’essaie sans cesse d'harmoniser chacun de mes désirs, instincts et convictions, avec la plus haute et la plus valable des caractéristiques que j'ai pu développer sur tel ou tel point. Et je cherche à construire des liens d'amour avec les autres, avec les frères et soeurs de notre communauté. J'ai un fort désir de maintenir la paix entre nous et que nous nous associons pour réaliser nos intérêts mutuels avec tous ceux avec qui je suis en étroite et aimante relation.

I believe that if I can fulfill my small purpose in this short life of mine, I will achieve something valuable in itself, and not even death can diminish its meaning.
Je crois que, si je peux réaliser cet objectif limité durant cette courte vie qui est la mienne, je réaliserais quelque chose de valable en soi, et pas même la mort n’en diminuera la signification.
I believe in human dignity--and when it identifies itself with the world purpose, I believe in the freedom of will.
Je crois en la dignité humaine - et quand elle s'identifie au bienfait de ce monde, je crois en notre libre arbitre.
I believe that the will of my true self is the will that achieves expression in the world purpose, and if I follow the world purpose, I only follow my own will.
Je crois que ma volonté authentique est celle du Monde même, et qu'en épousant celle-ci [ndlr - le "Monde" fonctionnant ici selon les lois morales de la Nature qui nous conduisent vers le Bien selon le théisme du Siècle des lumières], je ne fais que suivre la mienne.
And I believe in God :  this world is beautiful, great, and wonderful with a happy fate. It is amazing and mysterious, and when I am filled with it, overwhelmed with its infinity, its intimacy raises me, its joy makes me rejoice--then what springs forth from me is God....
Et je crois en Dieu : ce monde est beau, grand et merveilleux avec un destin heureux. Il est étonnant et mystérieux, et quand je suis rempli de lui, submergé de son infinité, son intimité me soulève, sa joie me réjouit ; ce qui jaillit alors de moi, c'est Dieu …
 

gretchen_thomas.jpgSource : Walking in Others' Shoes” (Marcher dans les chaussures d’autrui) par Gretchen Thomas *, Roots and Wings Press, 2010, p. 154 ; texte reproduit dans la Newsletter d’octobre 2011 de l’Unitarian Universalist Felloship of Paris (UUFP).
* Ce livre de la révérende Gretchen Thomas évoque le partenariat entreprit par le Partner Church Movement en faveur des unitariens transylvains après le renversement du régime communiste roumain en 1989 ; outre sa propre expérience (par exemple la première communion chrétienne de sa vie prise dans une église transylvanienne !  lien), l’auteur nous livre des informations sur l’histoire de ces unitariens de l’Europe de l’Est, à savoir notre Eglise historique de langue hongroise, en Transylvanie et en Hongrie.
 
photo : la révérende Gretchen Thomas à Boston en juin 2010 avec le révérend József Kázsoni,  qui est maintenant ministre à la « Première Eglise unitarienne » à Budapest.


Pour une présentation de l’action de l’Unitarian Universalist Partner Church Council, voir notre article dans les Actualités unitariennes (lien).

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans les catéchismes
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 10:25

IX. Services liturgiques

115. Lesquels de nos sacrements sont basés sur l'enseignement de Jésus ? - Deux de nos sacrements sont basés sur l'enseignement de Jésus : le baptême et le repas du Seigneur.

116. En plus du baptême et du repas du Seigneur, est-ce que d'autres célébrations liturgiques sont célébrées ? - En plus du baptême et du repas du Seigneur, les célébrations liturgiques suivantes sont célébrées : la confirmation, le mariage et les obsèques.

117. Quel effet attribuons-nous à ces célébrations liturgiques ? - Nous attribuons à ces célébrations liturgiques un effet fortifiant pour notre vie morale et religieuse. Les services sont des ressources nous rappelant nos devoirs et l'appel à suivre l'exemple de Jésus et à faire de bonnes actions.

118. Qu'est-ce que le baptême ? - Le baptême est le sacrement par lequel nous devenons les membres de l'Église chrétienne. Dans le sens strict du mot, le baptême ne fait de personne un chrétien. Le baptême est simplement une expression solennelle des parents et des parrain et marraine du témoignage de leur foi chrétienne et de la volonté que leurs enfants grandissent et vivent également dans cette foi.

119. Quand devons-nous baptiser ? - Jésus n'a pas prescrit de temps spécifique où nous devons être baptisé. Il y a longtemps les chrétiens étaient baptisés quand ils pouvaient professer leur foi. Aujourd'hui la coutume est de baptiser les enfants dans leur petite enfance.

120. Si quelqu'un meurt sans baptême, est-il condamné ? - Si quelqu'un meurt sans baptême il n'est pas condamné parce que le baptême lui-même n'est pas rédempteur.

121. Peut-on négliger le baptême ? - On ne peut pas négliger le baptême et cela n'est pas l'habitude des gens qui respectent l'enseignement de Jésus et les sacrements de l'Église.

122. Quand exprimons-nous notre connaissance de ce que c'est le baptême exige de nous ? - Nous exprimons notre connaissance de ce que le baptême exige de nous à l'occasion de la confirmation.

123. Qu'est-ce que la confirmation ? - La confirmation est l'expression de notre persévérance dans la foi d'unitarien. Par la confirmation nous devenons les membres indépendants de l'Église et nous assumons la responsabilité devant Dieu pour tous nos actes et notre fidélité.

124. Comment la confirmation est-elle achevée ? -  La confirmation est achevée par le repas du Seigneur à laquelle nous participons pour la première fois.

125. Qu'est-ce que le repas du Seigneur ? - Le repas du Seigneur est la liturgie par laquelle nous nous rappelons la vie et la mort de Jésus et par laquelle nous sommes encouragés à suivre son exemple.

126. De quelles sources connaissons-nous l'histoire du repas du Seigneur ? - Nous connaissons l'histoire du raps du Seigneur par les Évangiles et I Corinthiens. 1 Corinthiens 11, 23-26

127. Pourquoi appelons-nous ce service le repas du Seigneur ? - Nous appelons ce service Repas du Seigneur parce que Jésus l'a d'abord observé à l'occasion d'un dîner.

128. En quoi consiste le repas du Seigneur ? - Le repas du Seigneur consiste en pain et en vin.

129. Qu'entendons-nous par l'expression : " ceci est mon corps, ceci est mon sang ? " - Par l'expression : "Ceci est mon corps, ceci est mon sang", nous voulons dire que le pain symbolise le corps de Jésus et le vin symbolise le sang de Jésus.

 

Les catholiques romains enseignent que le pain et le vin se changent littéralement en corps et en sang de Jésus après la bénédiction du prêtre. Selon cet enseignement, "Ceci est mon corps, ceci est mon sang" signifie que le corps et le sang de Christ sont littéralement présents. Donc, on donne l'eucharistie seulement sous une espèce : l'hostie. Les orthodoxes enseignent aussi que le pain et le vin sont vraiment le corps de Jésus et le sang, qui sont distribués sous deux espèces. Selon les luthériens de la confession d'Augsbourg, dans l'hostie et le vin, le corps et le sang de Christ sont présents. Les réformés enseignent que les fidèles reçoivent le corps et le sang de Christ spirituellement dans le pain et le vin.

130. Quelles sont les exigences pour recevoir le repas du Seigneur ? - Les unitariens confirmés, qui gardent la mémoire de Jésus avec respect, peuvent recevoir le repas du Seigneur.

131. Qui ne peut pas recevoir le repas du Seigneur ? - Les malades mentaux, les ivrognes et les enfants ne peuvent pas recevoir le repas du Seigneur, parce qu'ils ne peuvent pas distinguer ce rite d'un repas commun.

132. Où recevons-nous le repas du Seigneur ? - Nous recevons d'habitude le repas du Seigneur à l'église, où les membres de la congrégation reçoivent l'encouragement d'amour filial et de l'harmonie avec ses prochains par la participation dans le partage du pain et du vin dans commun. Pour ceux qui sont indisposés ou malades et pour ceux qui ne peuvent pas aller à l'église, le pasteur peut leur apporter le repas du Seigneur dans leurs maisons.

133. Les pécheurs peuvent-ils recevoir le repas du Seigneur ? - Les pécheurs peuvent recevoir ce repas et ne sont pas exclus de la table du Seigneur, parce que le souvenir de Jésus peut les réformer.

 

134. Combien de fois par an les unitariens reçoivent-ils le repas du Seigneur ? - Les unitariens reçoivent le repas du Seigneur quatre fois par an : pendant les fêtes de Noël, de Pâques, de la Pentecôte et de la fête des moissons. En plus des fêtes énumérées, les unitariens peuvent le recevoir à des occasions comme les dédicaces d'église et les synodes.

 

135. Comment devons-nous préparer à devenir des invités dignes pour le repas du Seigneur ? - Pour devenir les invités dignes du repas du Seigneur, nous devons nous préparer intérieurement et spirituellement. Nous devons rendre grâce à Dieu qu'Il nous ait créés, non seulement avec la vie physique, mais spirituelle aussi. Nous devons nous rappeler de Jésus avec des sentiments de respect et d'amour. Nous devons avoir une attitude de bonne volonté et d'amour pour notre prochain qui est aussi enfant d'un Dieu. En nous repentant de nos erreurs et de nos péchés, nous devons promettre que dans l'avenir nous essayerons de mieux préserver la pureté de nos coeurs et de vivre une vie digne de Dieu et de nous. Toutes ces démarches réunies forment notre auto-examen, sans lequel notre participation à ce repas est inutile.

(1 Corinthiens 11, 28-29)

 

Quant à l'apparence extérieure, nous notons que Dieu ne considère pas notre apparence. Néanmoins, conformément aux bonnes manières, nous devons participer au repas du Seigneur propre et bien habillé. Pour maintenir le déroulement de la liturgie, nous devons observer la chose suivante : quand le ministre a fini son sermon et la prière du Repas, les membres masculins de la congrégation se réunissent dans le choeur de l'église, où ils sont debout côte à côte. Alors le ministre donne un morceau de pain à chacun dans l'ordre dans lequel ils sont debout, que les membres prennent d'habitude avec leur main droite pour manger. Après cela le ministre prend le calice avec le vin et le donne à chacun. D'habitude le calice est pris et bu avec la main droite. Quand le ministre a distribué le pain et le vin à tous ceux qui sont debout autour de la table, il offre une prière courte. Après cela, ceux qui ont reçu le Repas retournent à leurs places sans bruit et sans précipitation.

 

Si la congrégation est grande et que les hommes ne peuvent pas tous communier en même temps, d'habitude les membres plus vieux se réunissent d'abord. Après les aînés, ceux qui sont plus jeunes se rassemblent et reçoivent le Repas. Après les hommes, les femmes se réunissent pour le Repas en un ou deux groupes, selon leur nombre. Ceux qui l'ont reçu restent dans l'église jusqu'à ce que toute la congrégation ait reçu le pain et le vin, et attendent que les célébrants partent pour partir à leur tour afin de ne pas déranger la liturgie.

 

136. Est-ce que vous êtes prêts pour le repas du Seigneur ? - Nous sommes prêts à prendre le repas du Seigneur et à témoigner de nos croyances ainsi. En même temps, nous remercions Dieu, notre Père providentiel, d'éclairer notre raison et de nous donner ce temps où nous sommes devenus capables de connaître la vérité de la religion unitarienne et nos devoirs moraux et religieux, par lesquels nous travaillons pour notre bonheur terrestre et notre salut. Nous sommes confiants fermement en un Dieu éternel, notre Père providentiel. Soyez la Gloire en son nom pour toujours et jamais. Amen.

Repost 0
Published by Pascal Acker pour la traduction - dans les catéchismes
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 01:16

VIII. La Vie Éternelle

 

112. Ce que nous entendons par : "je crois en la vie éternelle" ? - Quand nous disons : "je crois en la vie éternelle" nous exprimons notre conviction que la vie est éternelle et que l'âme est immortelle.

 

113. Comment comprenons-nous la mort ? - Nous comprenons la mort comme un changement d'état qui est selon la loi de Dieu. Après la mort notre corps revient à la poussière comme il était auparavant, mais nos âmes vivent avec Dieu, de qui elles n'ont jamais été détaché. Ecclésiaste 12, 7

 

114. Qu'est-ce qui nous attend dans la vie éternelle ? - Dans la vie éternelle, Dieu examine les vies et les actions de chacun et récompense ou punit conformément à ces vies.

 

Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 01:00

VII. Péché et repentir

 

101. Qu'appelons- nous le péché ? - Nous appelons le péché toutes les actions incorrectes qui sont commises consciemment et par lesquelles nous violons la loi de Dieu.

 

102. Quels types de péchés connaissons- nous ? - Nous connaissons deux types de péchés : les péchés par action et les péchés par omission. Les péchés par action sont le résultat des actions incorrectes et les péchés par omission sont ceux où on échoue à faire le bien par le retard, le manque de sympathie ou la négligence.

 

103. Quelqu'un peut-il dire qu'il n'est pas un pécheur ? - Personne ne peut dire de lui qu'il n'est pas un pécheur, parce que malgré la résistance de nos esprits, nous violons fréquemment les lois de Dieu et faisons le mal et pas le bien. 1 Jean 1,8

 

104. Pourquoi violons-nous les lois de Dieu ? - Nous violons les lois de Dieu parce que nous sommes faibles.

 

105. Que voulons-nous dire quand nous disons que nous sommes faibles ? - Quand nous disons que nous sommes faibles, nous voulons dire que nous sommes des enfants de Dieu en développement. En plus de nos vertus nous avons aussi des défauts, qui sont le danger constant de notre humanité parce qu'ils obscurcissent notre compréhension, ils détruisent la tranquillité de nos coeurs et dérangent notre paix. Nous appelons l'ensemble de ces défauts des faiblesses. Jacques 1, 13-15

 

106. Comment les autres dénominations expliquent-elles le Mal ? - Les autres dénominations expliquent le Mal par le récit biblique du premier couple humain qui a mangé le fruit défendu. Suite à leur action, l'humanité est tombée dans le Mal parce que les gens sont devenus incapables de faire le bien tout seuls. Ils appellent ce récit le Péché originel.

 

107. Les unitariens enseignent-ils le péché originel ? - Les unitariens n'enseignent pas le Péché originel. Nous ne croyons pas que par le péché du premier couple humain nous sommes tous devenus corrompus. Nous attribuer le péché commis par d'autres contredirait l'amour et la justice de Dieu pour nous, parce qu'un péché est toujours lié à une action personnelle.

 

108. Quel est le résultat du péché ? - Le résultat du péché est le démenti de notre filiation avec Dieu et la séparation entre Dieu et l'humanité. Ces expressions sont notre punition. Galates 6, 7-8

 

109. Y a-t-il le pardon ? - Il y a le pardon. Mais si le péché a eu lieu, il est impossible de l'effacer comme s'il n'était jamais arrivé. Cependant, Dieu est un Père aimant, qui ne nous rejette pas à cause du mal que nous commettons, mais nous donne le temps et la possibilité de nous réformer et de nous améliorer. C'est le pardon dont Jésus nous a parlé dans ses paraboles. (Voir par exemple la parabole du Fils Prodigue. Luc 15, 11-30)

 

110. De qui obtenons-nous le pardon de nos péchés ? - Nous obtenons le pardon de nos péchés seulement de Dieu.

 

111. Comment pouvons-nous obtenir le pardon de nos péchés ? - Nous pouvons obtenir le pardon de nos péchés de Dieu seulement si nous nous repentons sincèrement, si nous nous détournons de nos péchés et nous nous efforcons quotidiennement d'être emplis d'amour et de bonté.

 

Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 15:08

VI. L'Église unitarienne

94. Qu'entendons-nous "l'Église unitarienne" ? -  Par "l'Église unitarienne" nous voulons dire la communauté spirituelle
du peuple qui suit les enseignements et l'exemple de Jésus et travaille pour la construction du Royaume de Dieu. Éphésiens 2, 19-22

95. Comment est composée l'Église unitarienne ? -
L'Église unitarienne est composée de ses congrégations et communautés dans lesquelles on proclame les enseignements de Jésus et qui essayent de suivre son exemple.

96. Qui le chef est l'Église unitarienne ? -
Le chef de l'Église unitarienne est Jésus, dont les collaborateurs sont ceux qui proclament ses enseignements dans des congrégations et des communautés.

97. Comment Jésus mène-t-il l'Église unitarienne ? -
Jésus mène l'Église unitarienne par ses enseignements. Les ministres proclament ses enseignements; les devoirs de croyants sont d'écouter, de connaître l'Ecriture sainte et de vivre selon ses enseignements.

98. Qui sont les dirigeants de l'Église unitarienne ? -
Les dirigeants de l'Église unitarienne sont :
Dans les congrégations : le pasteur, le président du conseil presbytéral, le chantre et les membres du conseil.
Dans les districts : le pasteur du district, les deux présidents du district et le secrétaire de district. Dans l'Eglise : l'Évêque, les deux présidents généraux et le secrétaire général.

Les organismes de direction principaux de l'Église unitarienne sont l'Assemblée générale et le Synode général, dont le corps exécutif est le Conseil représentatif. Matthieu 20, 26-28 / 1 Peter 5, 1-3


99. Comment doivent être sanctionné ceux dans l'Eglise qui se comportent mal ? -
Parce que nous sommes tous les enfants de Dieu, nous ne pouvons pas expulser de l'Eglise ceux qui se comportent mal, mais nous devons essayer de les aider à reprendre le droit chemin par l'amour fraternel et une vie exemplaire.


100. Comment doivent se comporter les membres de dénominations différentes
les uns envers les autres ? - Le devoir des membres de dénominations différentes est de s'aimer comme des frères parce que c'est le signe caractéristique des disciples de Jésus : Jean 13, 35

Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 14:54

V - L'Esprit saint

87. Qu'entendons-nous par "l'Esprit saint" ? -
Par l'Esprit saint nous voulons dire le pouvoir de Dieu et son aide
pour le bien, qui clarifie la pensée, nettoie le coeur et renforce la volonté, qui nous instruit, nous calme, nous encourage et nous rend heureux. 1 Corinthiens 3, 16 / 1 Corinthiens 6, 19


88. Est-ce que l'Esprit saint est une personne ? -
L'Esprit saint ne peut pas être une personne, parce que c'est la puissance de Dieu. II Timothée 1, 7


89. Qu'enseignent certaines dénominations chrétiennes de
l'Esprit saint ? - Certaines dénominations chrétiennes enseignent que tant l'Esprit Saint que Jésus sont des personnes divines séparées : Dieu est un dans l'essence, mais trois en personne :

Père, Fils (Jésus) et Esprit Saint. Ils l'appellent la Sainte Trinité.


90. Qui l'Esprit saint a-t-il inspiré ? -
L'Esprit saint a inspiré les prophètes, des apôtres et tous les bons et vrais gens qui ont aimé Dieu et l'humanité. II Pierre 1, 21


91. Qui l'Esprit saint a-t-il inspiré le plus complétement ?
L'Esprit saint a inspiré le plus entièrement Jésus.


92. L'Esprit de Dieu oeuvre-t-il en nous aujourd'hui ?
L'Esprit de Dieu oeuvre en nous aujourd'hui aussi, éclairant notre raison, nous permettant de savoir le bien et la vérité et renforçant notre volonté constamment de rester dans le bon et la vérité. En même temps il nous fait connaître nos faiblesses, nous aidant à nous amender et à nous améliorer. Galates 5, 14-25


93. Comment l'oeuvre de l'Esprit saint nous aide ? -
L'oeuvre de l'Esprit saint nous aide à pratiquer les enseignements de Jésus, à adorer avec ardeur, à servir, à préserver la pureté de nos coeurs et exécuter nos devoirs religieux et moraux. Matthieu 5, 8

Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 10:56

IV. Jésus

 

57. Qu'entendons-nous par "je crois en Jésus" ? Quand nous disons, je crois en Jésus, nous exprimons notre conviction que Jésus est le fils le plus important de Dieu et le prophète de Dieu et son enseignement est la voie la plus sûre par laquelle nous pouvons venir à une connaissance réelle de Dieu.

 

58. Comment connaissons-nous Jésus ? Nous connaissons Jésus le Nouveau Testament : des Évangiles selon Matthieu, Marc, Luc et Jean, où l'histoire de sa vie et de ses enseignements est écrite.

 

59. Que savons-nous de la naissance de Jésus ? Jésus est né pendant la règne de l'Empereur romain Octave Auguste. Son père était Joseph, un charpentier de Nazareth, sa mère, Marie. Ses frères : Jacques, Joset, Jude et Simon. Les Évangiles n'ont pas mentionné les noms de ses soeurs. Jésus a vécu à Nazareth avec ses parents, soeurs et des frères. Marc 6,3

 

60. Comment le danger a-t-il menacé Jésus dans sa petite enfance ? Selon le récit des évangiles, Hérode le Roi des Juifs a voulu tuer Jésus quand il était un bébé.

 

61. Comment Jésus s'a-t-il échappé de ce danger ? Jésus a échappé à ce danger parce que ses parents l'ont porté en Egypte et ils sont retournés de là à Nazareth après la mort de Hérode.

 

62. Que savons-nous de l'enfance de Jésus ? Quand Jésus avait 12 ans, à l'occasion d'une fête religieuse, il est entré dans le temple de Jérusalem avec ses parents. Son avis clair a excellé en parlant là avec les Aînés. Avec ses parents à la maison, il était un enfant obéissant et bon, grandissant en âge et en sainteté, en sagesse et en bonté envers Dieu et les autres.

 

63. Quel âge avait Jésus quand il a commencé à enseigner ? Jésus a commencé à enseigner à 30 ans. Avant qu'il n'ait commencé à enseigner, Jean-le-Baptiste l'a baptisé.

 

64. Quel est le but des enseignements de Jésus ? Le but des enseignements de Jésus est de nous apprendre les lois de Dieu et ainsi de nous délivrer de l'ignorance, du péché et de la crainte de mort.

 

65. Comment Jésus nous délivre-t-il de l'ignorance ? Jésus nous délivre de l'ignorance grâce à son enseignement et son exemple, qui nous fait connaître Dieu, nos devoirs et nos vocations.

 

66. Comment Jésus nous délivre-t-il du péché ? Jésus nous délivre du péché en révélant ce qu'est le péché et comment on peut l'éviter. Avec l'exemple de sa vie que nous essayons de suivre, nous échappons de plus en plus du péché.

 

67. Comment Jésus nous délivre-t-il de la crainte de mort ? Jésus nous délivre de la crainte de mort en renforçant notre foi en l'amour paternel de Dieu et dans la vie éternelle.

 

68. Qu'appelons-nous l'oeuvre de Jésus ? L'oeuvre de Jésus est la prise de la lourde charge de notre vie spirituelle et nous appelle la délivrance. Dans ce sens nous croyons qu'il est notre libérateur.

 

69. Qui est le plus grand commandement religieux selon Jésus ? Le plus grand commandement religieux est repris dans les grands commandements d'amour, qui sont : Marc 12, 29-31


Jésus a exprimé la vérité de la vie morale et religieuse dans son Sermon de la Montagne et dans ses paraboles.

Qui est béni ? Matthieu 5, 3-13

L'appel des disciples : Matthieu 5, 13-17

L'ancienne et la nouvelle loi : Matthieu 5, 17-48

L'hypocrisie est le plus grand péché : Matthieu 6, 1-23

Le sujet de notre amour ne peut être seulement qu'un : Matthieu 6, 24-34

Dans nos décisions impliquant les autres nous devons être doux et envers nous-même très rigoureux : Matthieu 7, 1-14

Le fruit de vraie religion est l'acte (la loi) : Matthieu 7, 15-29


Les histoires les plus belles et les paraboles de Jésus :

Le semeur : Marc 4, 1-20

La graine de moutarde : Marc 4, 26-33

Le bon Samaritain : Luc 10, 25-37

Le fils prodigue : Luc 15, 11-32

Les talents : Matthieu 25, 14-30

La Samaritaine : Jean 4, 1-42

Les enfants : Marc 10, 13-16

Les pharisiens et le percepteur : Luc 18, 9-14

Le jeune homme riche : Marc 10, 17-31

Zachée : Luc 19, 1-10

La femme adultère : Jean 8, 3-11

Marie et Marthe : Luc 10, 38-42

L'homme riche et Lazarre : Luc 16, 19-31

L'homme riche et idiot : *The Grand Dîner : Luc 14, 15-24

Nicodème : Jean 3, 1-21

Le mauvais serviteur : Matthieu 18, 21-35

La brebis perdue et la pièce de monnaie perdue : Luc 15, 3-10

 

70. Comment résumons-nous l'enseignement de Jésus ? Nous résumons l'enseignement de Jésus comme suit : Dieu est un et est l'Esprit : Dieu est notre Père providentiel. Nous sommes les enfants de Dieu et les frères et les soeurs l'un à l'autre. Notre devoir le plus important : aimer Dieu, aimer nos voisins et construire le Royaume de Dieu sur la terre. Dans l'accomplissement de nos devoirs nous écouterons la voix de notre conscience, nous choisirons toujours le bien, la vérité et la beauté et nous serons loyaux envers ceux-ci.  Si nous menons la vie de cette façon, notre récompense sera un coeur reposé, la paix et la joie de la vie éternelle.

 

71. Appelons-nous Jésus "Dieu" ? Nous n'appelons pas Jésus "Dieu", parce que nous savons qu'il était un homme.

 

72. Par quelles sources sommes-nous informés que Jésus était un homme véritable ? Nous savons que Jésus était un homme véritable par les Évangiles, où il s'est d'abord appelé un homme et le fils d'homme. Mais son humanité veritable est vérifiée par sa vie entière aussi : il est né, a grandi dans en corps et en esprit, était heureux, triste, affamé, assoiffé, a souffert et est mort. Jésus était considéré comme un homme par ses disciples et ses contemporains.

 

73. En quoi Jésus était-t-il différent des autres personnes ? Jésus était différent des autres personnes parce qui il a vécu selon les lois de Dieu et toutes ses actions ont été en accord avec la volonté de son Père providentiel, pour qu'il devenienne pour nous "la chemin, la vérité et la vie".

 

74. Comment Jésus a-t-il prodigué ses enseignements ? Au commencement, Jésus a réuni douze hommes autour de lui que nous appelons ses disciples. Avec eux il a marché dans tout le pays, enseignant partout, faisant bien pour le pauvre, soignat le malade et par ces moyens, préparant ses disciples pour poursuivre ses enseignements. Ses disciples étaient des pêcheurs, des percepteurs et les pauvres gens. Le choix de Jésus démontre qu'il connaissait les gens. Les noms des disciples : Pierre était le premier, qui a été suivi par André, Jacques, Jean, Philippe, Bartholomée et Thomas, Matthieu, Jacque, Simon, Thaddée et

Judas. Ceux-ci sont les noms dans l'ordre de l'Ecriture Sainte.

 

75. Qui était les ennemis de Jésus ? Les ennemis de Jésus étaient ceux qui ont craint pour leur pouvoir et leurs intérêts matériels si le royaume de Dieu s'étendait et pour cette raison ils l'ont calomnié et l'ont persécuté.

 

76. L'attitude des ennemis de Jésus l'a-t-elle découragé ? L'attitude des ennemis de Jésus ne l'a pas découragé : Jésus a eu confiance à Dieu et à la vérité de son enseignement. Et ceux qui s'appuient sur ceux-ci ne peuvent jamais le désespoir. Esaïe 40, 31

 

77. Qu'a fait Jésus face à la pression et la souffrance ? Face à la pression et la souffrance Jésus a prié et a obtenu toujours de nouvelle force et du courage pour continuer son travail. Luc 22, 39-42

 

78. Comment devons-nous prier ? Nous pouvons apprendre comment doit nous prier de la Prière du Seigneur : "Notre Père". Jésus a appris que la prière à ses disciples comme un modèle.


79. Comment doit êtyre un prière ? La prière est une communion spirituelle et une conversation avec Dieu. Donc notre prière doit être simple, courte et personnelle. Dans notre prière nous devons demander plus de besoins spirituels que des marchandises matérielles. De cette façon notre prière sera un miroir clair de la foi en Dieu. Matthieu 6, 6

 

80. Combien d'années Jésus a-t-il enseigné ? Jésus a enseigné seulement trois ans : en conséquence de la trahison de Judas, ses ennemis l'ont capturé, Pilate l'a jugé et crucifié.

 

82. Qu'est-ce qui est arrivé après la mort de Jésus ? Après la mort de Jésus, ses disciples loyaux ont déscendu son corps de la croix et l'ont inhumé dans le tombeau de Joseph d'Arimathée. Ses disciples ont loyalement gardé la mémoire de leur maître et professeur et ont proclamé ses enseignements.

 

83. Comment nous rappelons-nous les événements plus importants de la vie de Jésus ? Nous nous rappelons les événements plus importants de la vie de Jésus pendant des fêtes.

 

84. Quels sont ces fêtes ? Ces jours saints sont : Noël, Dimanche des Rameaux, Vendredi Saint, Pâques, Jeudi Saint (Ascension) et la Pentecôte. Noël est la naissance de Jésus, le Dimanche des Rameaux sa dernière entrée dans Jérusalem, le Vendredi Saint sa mort, Pâques la victoire de ses idées, Jeudi Saint (Ascension) le réveil de la conscience des Disciples, la Pentecôte le triomphe de la vie spirituelle et la fête de la formation de l'Église chrétienne. Noël est toujours le 25 décembre. Les autres fêtes dépendent de Pâques. Pâques est toujours le premier dimanche après la première pleine lune après l'Équinoxe de printemps. Si la lune pleine est un dimanche, Pâques est ce dimanche. Le dimanche avant le Pâques est le Dimanche des Rameaux. Trois jours avant Pâques se trouve le Vendredi saint. 40 jours après Pâques le Jeudi Saint (Ascension) et 10 jours est après cela la Pentecôte. Nous célébrons Noël, Pâques et la Pentecôte nous célébrons pendant trois jours consécutifs.

 

85. Avons-nous d'autres fêtes en plus de celles-ci ? En plus les autres fêtes sont :

Tous les dimanches,

la Fête des moissons, le dernier dimanche de septembre

le Nouvel an et le 15 novembre, qui est le jour de l'anniversaire de la mort de François David.

 

86. Qu'implique tout ce que nous avons appris de Jésus ? Tout ce que nous avons appris de Jésus implique que nous l'aimions, que nous essayions de connaître ses enseignements et de suivre fidèlement son exemple. Matthieu 16, 24


 

Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 10:43

III. enfant de Dieu

 

46. Qui est la créature de Dieu la plus noble sur la terre ? La créature de Dieu la plus noble sur la terre est l'être humain.

 

47. Comment l'amour de Dieu se manifeste envers nous ? L'amour de Dieu se manifeste envers par l'élévation parmi ses créatures et la bénédiction avec des cadeaux spirituels pour que nous puissions être ses enfants et ses collaborateurs. 1 Jean 3, 1a

 

48. Quels sont les cadeaux spirituels offert de Dieu ? Nos cadeaux spirituels donnés de Dieu sont : la foi, la raison, le libre arbitre, la conscience et l'amour.

 

49. Qu'est-ce que la Foi ? La foi est la confiance en Dieu, par laquelle nous pouvons créer une relation sincère avec Dieu, notre Père providentiel. Hébreux 11, 1 / Romains 1, 17b

 

50. Qu'est-ce que la raison ? La raison est le cadeau spirituel qui nous aide à rassembler la connaissance, à penser et à former des avis sur Dieu, nous-mêmes, nos prochains et le monde. Dans ces activités raisonnent dans la lanterne de la foi aussi. 1 Corinthiens 2, [9-] 10 / Proverbes 20, 27

 

51. Qu'est-ce que le libre arbitre ? Le libre arbitre est le cadeau spirituel par lequel nous pouvons décider librement de suivre le bien et la vérité, ou le mal et l'erreur. Romains 8, 15

 

52. Qu'est-ce que la conscience ? La conscience est le cadeau spirituel qui permet de considérer nos actions et nous encourage à faire le bien et nous retient de faire le mal. La conscience nous récompense si nous faisons le bien et nous accuse si nous faisons le mal. Actes 24, 16

 

53. Qu'est-ce que l'amour ? L'amour est le cadeau spirituel qui nous permet de devenir les enfants de Dieu et de vivre dans la paix avec nos prochains. L'amour est le joyau de nos cadeaux spirituels.

Matthieu 5, 44-46

 

54. Comment pouvons-nous rendre grâce à Dieu pour nos cadeaux spirituels ? Nous remercions notre Père providentiel pour nos cadeaux spirituels par l'amour envers Dieu et le prochain, par le travail créatif et par le service désintéressé.

 

55. Quel est notre vocation ? Notre vocation est de construire le Royaume de Dieu dans cette vie terrestre avec les cadeaux spirituels reçus de Dieu. Matthieu 6, 33

 

56. Comment pouvons nous réaliser notre vocation terrestre ? Nous pouvons réaliser notre vocation terrestre : Dieu nous a présentés avec l'exemple de la vie de Jésus et ceux des vies d'ouvriers du Royaume de Dieu. Jean 13, 15



Repost 0
Published by traduction Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 17:49
suite de l'article publié le jeudi 17 mai 2007 dans notre rubrique "les catéchismes" (lien). La traduction est de Pascal Acker.

II ) Dieu

 

31) Ce que nous voulons dire quand nous disons : je crois en un Dieu ? Quand nous disons : " je crois en un Dieu", nous exprimons notre conviction, que Dieu existe et ce Dieu, tant dans l'essence qu'en personne est le seul.  Même la raison comprend Dieu comme seulement un ; Dieu, comme la réalité la plus haute ne peut pas être plus qu'un. La Bible enseigne l'unité indivisible de Dieu : 

Esaïe 44,6 / Deutéronome 6,4 / Marc 12, 29b / Marc 10, 18 / Éphésiens 4, 6

 

32) Comment nous devons comprendre Dieu ? Nous comprenons Dieu comme l'Esprit et comme l'Amour.

Jean 4, 24 / Jean 1, 18 / 2 Corinthiens 3, 17

 

33) Est-il possible de représenter Dieu ? Nous ne pouvons pas représenter Dieu dans des images ou des sculptures parce que Dieu est esprit. Donc ceux qui adorent Dieu - selon l'enseignement de Jésus - doivent adorer Dieu en esprit et en vérité. Actes 17, 29

 

34) Comment pouvons-nous connaître Dieu ? Nous pouvons connaître Dieu grâce à Sa création et la providence divine.

 

35) Qu'entendons-nous la création de Dieu ? Par la création de Dieu nous voulons dire que l'univers entier et toutes nos vies sont la création de Dieu.

Genèse 1, 1 / Esaïe 64, 8 / Actes 17, 24

 

36) Qu'entendons-nous par la Providence divine ? Par la Providence divine nous voulons dire que Dieu s'occupe de toutes ses créatures, il arrange tout selon des buts les plus sages et les guide sur le sentier de la perfection vers le Royaume de Dieu.

 

37) Comment Dieu préserve-t-il l'ordre de ce monde et comment prend-il soin de ses créatures ? Dieu préserve l'ordre de ce monde avec ses lois. Dieu prend soin de ses créatures par ces lois.

Psaume 19, 7-9.

 

38) Comment la Providence divine et Sa création présentent-elles Dieu ? La création et la providence divine présentent Dieu comme : éternel, parfait, tout-puissant, bon, juste et miséricordieux. Ces qualités résultent de son amour paternel.

 

39) Ce que nous voulons dire : Dieu est éternel ? Quand nous disons : Dieu est éternel, nous voulons dire que Dieu était toujours et sera pour toujours. Psaume 102, 26-28 / Psaume 90,2

 

40) Ce que nous voulons dire : Dieu est parfait ?  Quand nous disons, Dieu est parfait, nous voulons dire que toute la création de Dieu et son activité sont les mieux et les plus corrects et que les instruments qu'il utilise pour accomplir ses lois sont toujours les plus appropriés de ceux qui pourraient être choisis.

Actes 11, 7-9

 

41) Ce que nous voulons dire : Dieu est tout-puissant ?  Quand nous disons, Dieu est tout-puissant, nous voulons dire que Dieu peut faire tout ce qu'il veut, mais n'agit pas contrairement à ses lois. Matthieu 19, 26.

 

42) Ce que nous voulons dire : Dieu est bon ? Quand nous disons, Dieu est bon, nous voulons dire qu'il est seulement bon avec toutes ses créatures, non seulement avec ceux qui sont bons et dignes, mais aussi avec ceux qui sont dignes d'être punis. Matthieu 19, 17 / 1 Jean 4, 16

 

43) Ce que nous voulons dire : Dieu est juste ? Quand nous disons, Dieu est juste, nous voulons dire que Dieu juge nos vies et tout nos actes, récompenssant le bien et punissant le mal. Chacun doit porter les conséquences de sa vie et de ses œuvres. Romains 2,6-11

 

44) Ce que nous voulons dire : Dieu est miséricordieux ?  Quand nous disons, Dieu est miséricordieux, nous voulons dire que son amour paternel essaie de comprendre nos fautes, nous donne le temps pour l'amélioration et nous amender et il nous pardonne.

Voir : Luc 15, 11-24 - le fils prodigue

 

45) Que nous inspire notre apprentissage de la nature de Dieu ? Notre apprentissage de la nature de Dieu nous persuade d'adorer Dieu en esprit et en vérité, d'avoir confiance en Lui, de l'aimer et de vivre et d'oeuvrer selon Ses lois.


à suivre ...
Repost 0
Published by traduction de Pascal Acker - dans les catéchismes
commenter cet article