Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:59

Lu dans le Guide "Michelin" sur l'Espagne (3ème édition, 1998, p. 21) cette notice :

 

Il est difficile d'évoquer l'histoire et la culture de l'Espagne sans mentionner la présence juive dont témoignent encore les "juderias" (anciens quartiers juifs") et quelques synagogues à Tolède, Cordoue, Séville, Palma et Gérone.

synagogue-de-tolede.jpeg

La synagogue de Tolède, fondée en 1357 par le conseiller et trésorier du roi Pedro de Castille (Pedro le Cruel), elle avait été convertie en église catholique après l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492 (photo prise en février 2014).

 

Les séfarades ou sefardim ("Sefarad" est le mot hébreu désignant l'Espagne) arrivèrent dans la péninsule ibérique dès l'Antiquité en même temps que les Phéniciens et les Grecs. Au VIII° siècle, ils accueillirent avec sympathie les musulmans qui leur confièrent les charges de négociateurs auprès des chrétiens. Commerçants, banquiers, artisans, médecins, savants, ils jouèrent un rôle important dans les domaines économique, culturel et scientifique ; certains devinrent célèbres comme Maïmonide de Cordoue. Les juifs furent particulièrement prospères sous le califat de Cordoue (XX°-XXI° s.), mais à la fin du XI° s. l'intolérance des Almohades les fit partir d'Andalousie vers Tolède et la Catalogne (plus particulièrement à Gérone).

Sur les Juifs de Gerone, voir l'article de Didier Long sur son blog "Nahmanide à Gérone" (lien). En Catalogne, en 1492, ils étaient 4000 à Barcelone, 800 à Gérone et à Perpignan, 500 à Lleida et 300 à Tortosa.

Ils furent ensuite persécutés par les chrétiens (un décret royal les obligeait à porter un morceau d'étoffe jaune ou rouge) et finalement expulsées par les Rois Catholiques en 1492. Certains choisirent la conversion au catholicisme, d'autres bien que convertis continuèrent à pratiquer le judaïsme dans la clandestinité (les marranes), la plupart émigrèrent vers les pays méditerranéens, la Hollande, et les pays anglo-saxons.

Les séfarades représentent aujourd'hui 60% de la diaspora juive. Quelques uns ont conservé leur langue, le ladino, qui est du pur castillan du XV°s

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans sur le judaïsme médiéval
commenter cet article