Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 10:12

http://www.uuqc.ca/Tribune%20Libre/tribune1_1_0.html

 

Présentation : quelle vie future ?  par Léo Poncelet


La vie future
, par Roger Sauter

fonds-Roger-Sauter--enseignant----Asmara-6--r--duction-50-.JPGThéologien laïc, membre de l’Union protestante libérale (ULP) de Genève, président d’honneur de l’Association unitarienne francophone (AUF). Homélie prononcée lors du culte de clôture de l’AG de l’AUG qui s’est tenue à Ferney-Voltaire le dimanche 21 octobre 2001. Voir sur le site de La Besace des unitariens la rubrique consacrée à l’auteur (SAUTER Roger).


L’histoire de Joseph
, par Denis Boudeau

Présentation de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tissérands, au Forum social mondial de Porto Alegre au Brésil en janvier 2002. L’auteur, dans un récit fictif, raconte l’histoire de Joseph en l’an 2050 pour mieux souligner l’impact de la mondialisation sur l’éducation dans ce moment des grands choix historiques.


Les jeux ne sont pas faits,
par Ilya Prigogine

reprise d’un texte mis en ligne sur le site de l’Unesco et paru dans " Lettres aux générations futures "  ; l’auteur, qui est chercheur en Belgique a reçu le prix Nobel de chimie ; ses réflexions sur le développement des techniques de l’information

" Mon message aux générations futures voudrait donner des arguments pour lutter contre la résignation et le sentiment d'impuissance. Les sciences récentes de la complexité nient le déterminisme, elles insistent sur la créativité à tous les niveaux de la nature. Le futur n'est pas donné. ". L’auteur évoque les sciences de la complexité avec le concept de bifurcation où la trajectoire d’un flux choisit l’une des branches parmi bien d’autres possibles et crée ainsi l’événement. " Ces bifurcations apparaissent à des points singuliers où la trajectoire suivie par un système se subdivise en " branches ". Toutes les branches sont possibles, mais une seule va être réalisée. Une bifurcation ne survient pas généralement seule, il apparaît une succession de bifurcations. Cela conduit à un aspect historique, narratif, même dans les sciences fondamentales. C'est la " fin des certitudes ", le titre de mon dernier ouvrage. Le monde est une construction, une construction à laquelle nous pouvons tous participer. ". Enfin, l’auteur constate l’importance des nouvelles techniques de communication : " Où en sommes nous ? Je suis persuadé que nous approchons d'un point de bifurcation lié aux progrès de l'informatique et de tout ce qui l'entoure, tels les multimédias, la robotique ou intelligence " artificielle ". C'est la networked society avec ses rêves de village global. ". L’individu y a toute sa place : " Nous sommes à la période des fluctuations où l'action individuelle reste essentielle ".


Le siècle dernier, le dernier millénaire
, par Immanuel Wallerstein

Commentaire n° 31, paru en anglais le 1er janvier, 2000 sur le site du Fernand Braudel Center, Binghamton University. L’auteur est un sociologue américain et directeur de ce centre. Il est bien connu pour ses travaux sur le système-monde moderne. Pour lui, le XX° siècle aura été marqué par l’hégémonie des États-Unis et la résurgence du monde non-occidental (la prise au pouvoir des mouvements de libération nationale à peu près partout en Asie, en Afrique et en Amérique latine). Mais grande désillusion liée à la survivance des inégalités et à leur accentuation au sein de l’économie-monde capitaliste

" Le second grand changement était d’ordre moral. Le système capitaliste est un système dans lequel l’accumulation incessante du capital est non seulement possible, mais légitimée, et auquel on accorde la priorité sociale. Ceux qui refusent de jouer selon ses règles deviennent perdants- économiquement, politiquement et culturellement. Le génie, qui fut toujours présent, a été libéré de la bouteille. Et tous ceux qui l’avaient auparavant gardé embouteillé- les leaders religieux, les dirigeants, et la majorité de la population mondiale - sont restés là quelque peu penaud. Ce génie n’est jamais apparu si puissant qu’en 2000. Quelques uns s’en réjouissent; beaucoup le déplorent; la plupart se résignent à prendre leur mal en patience. La stabilité de ce type de système repose en grande partie sur la passivité de la majorité. C’est ici que la désillusion de 1968 et des années subséquentes vient en ligne de compte. La désillusion détruit la passivité ".


La mondialisation et le nouvel ordre économique
, par Valmyre A. Bourdon

L’auteur est directeur commercial à la retraite, ancien président de l’Église unitarienne de Montréal et membre fondateur du Mouvement universaliste au Québec. Dans cet article, il dénonce l’Accord de libre-échange Nord-Américain (Alena) qui impose une certaine mondialisation, et débouche sur sur une réflexion relative à la démocratie : " Les unitariens posent, en principe, que tout être humain a droit à la liberté de conscience et de s'organiser suivant le processus démocratique qui en découle. Est-ce que les dirigeants des grandes entreprises donnent le même sens que nous au mot démocratie ? ".


Le dossier sur la mondialisation des grandes entreprises : un système axé sur la croissance économique infinie n’est pas durable
, par David C. Korten

L’auteur est président du People Centered Development Forum et auteur d’un certain nombre de livres sur le pouvoir des entreprises, entre autres When Corporations Rule the World). Article paru en février 2005 dans JUSTnews, revue publiée en anglais par les unitariens canadiens pour la justice sociale.


L’Extrême-Orient et le Monde : les prochaines décennies
, par Immanuel Wallerstein

Second article de l’auteur. Commentaire no. 157, paru en anglais le 15 mars 2005 sur le site du Fernand Braudel Center, Binghamton University : http://fbc.binghamton.edu/commentr.htm


Lors de nos cultes, le partage en paroles et en gestes
, par Jean-Claude Barbier, fondateur et animateur du réseau francophone " Correspondance unitarienne ", secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).,

Publié dans la rubrique " Lettre à la Rédaction ". Dans le prolongement de l’article du pasteur R. Drennan qui, dans la livraison précédente (vol. 1, n° 1), nous invitait à ouvrir nos " possibilités " et de l’éditorial nous invitant à " larguer les marres ", l’auteur précise que cela ne va pas sans continuer à se référer aux grandes sagesses de l’humanité : "L’unitarisme contemporain a effectivement un rôle pionnier à jouer dans cette sortie des religions, comme nous y invite Raymond Drennan. Il y a bien sûr des amarres à larguer ! Mais aussi des cordages à renforcer, des filets à ravauder, des trous dans le bois à calfeutrer, un travail de marin en quelque sorte qui sait affronter la haute mer, mais à partir de la terre ferme ! Sachons embarquer dans l’arche de Noé, version unitarienne contemporaine, avec les biscuits et autres provisions que sont les patrimoines des grandes sagesses de l’humanité, dont le christianisme fait indiscutablement partie … " 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tribune libre unitarienne - dans Tribune libre unitarienne
commenter cet article

commentaires