Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:36

"Michel Servet fut-il un prophète ?" par Fabien Girard *, article paru à la Une dans le bulletin de la Correspondance unitarienne, n° 96, octobre 2009. L'auteur est témoin de Jéhovah et éditeur du site "Liberté de croyance et anti-trinitarisme autour de Michel Servet et Sébastien Castellion".

 

Ne fut-il pas plutôt un médecin, un humaniste et ... presque un réformateur ?

gravure hollandaise de l'époque, vue sur le site de Fabien Girard. On remarquera le croissant sur l'église censée être Saint-Pierre de Genève, devenue église réformée avec Calvin. L'anti-trinitarisme, alors mouvement fondamentaliste chrétien, était accusé par certains d'être influencé par l'islam.

"Presque un réformateur". Pour qu'il soit devenu un réformateur il aurait fallu qu'il puisse diriger une assemblée de fidèles, que ses écrits aient été reconnus par l'intelligentsia protestante, par ceux notamment qui en occupèrent les sièges régionaux, je veux parler des Calvin à Genève, Melanchthon à Wittenberg ou Bullinger à Bâle, etc. En fait il conviendrait plutôt de dire qu'il ne fut surtout pas reconnu !

En tant que théologien, il ne se trouvera de place pour lui qu'au beau milieu des parias de la Réforme, les anabaptistes. Et encore ! Servet est tellement un penseur solitaire qu'il n'est jamais présenté par les historiens en tant qu'anabaptiste puisqu'il n'avait pas vraiment de rapports étroits avec cette mouvance. D'ailleurs il n'assistera pas au synode anabaptiste de Venise en 1550.

Un homme savant, né dans un petit coin de campagne insignifiant d’Aragon, soignant les malades, s'exprimant dans les langues des érudits et surtout celle des Juifs, capable de traduire les Saintes Écritures qu'il a la volonté d’expliquer alors que les "maîtres" de son temps le critiquent et le rejettent catégoriquement, ayant dû s’exiler d’Espagne, de Bâle et de Paris et vivre à Charlieu puis à Valence sous une fausse identité, terminant sa vie exécuté en public par ceux-là même qu’il estimait pouvoir le comprendre, les réformés de Genève des événements qui ressemblent à s'y méprendre à ceux qui se sont passés au Proche Orient quelques 1 500 ans plus tôt avec un certain Jésus.

Mais Servet n'a pas que l'habit du prophète... Le prophète a pour vocation de changer les choses, de bousculer les idées reçues et les institutions figées. Il porte en lui le souffle divin qui lui autorise toutes les folies en terme de communication. Mais à sa manière, en cherchant à diffuser, il se révèle le prédicateur exigeant d'un retour au vrai christianisme, celui que l'on appelle de nos jours "primitif" ou encore "anté-nicéen". Pour lui, si la Réforme l'entend et va au bout de son œuvre elle accouchera d'un christianisme vainqueur de la "Bête sauvage" de l'Apocalypse, la papauté, mot d'alors servant à qualifier l'Église catholique romaine, et abandonnera tout de ses pratiques jugée païennes. Rien qu'en rédigeant sa Christianismi Restitutio, il devient de fait l'annonciateur d'un monde nouveau où le christianisme apostat, selon l'idée qu'il s'en fait, n'a plus droit de cité. C'est un peu comme s'il s'était dit : "Calvin institue le christianisme et bien moi j'en annonce la restitution !".

Mais Servet céda à une tentation qui faillie lui être fatale déjà en 1538, celle de l'astrologie judiciaire. Pour lui aucun doute, si Dieu a créé la "machine" céleste ce n'est pas pour rien ! Il voit dans la création des corps célestes un appel divin à les observer et à en chercher les signes qui se révèlent au travers des mouvements planétaires. Il faut dire qu'à l'époque astrologie était synonyme d'astronomie. Si l'observation des mouvements faisait l'objet d'une interprétation ayant valeur de présage on parlait alors d'astrologie "judiciaire", pratique formellement condamnée par l'Église. Le lecteur et traducteur de la Bible qu'il était connaissait sans doute aucun ce mot de la Loi : "Vous ne devez pas chercher les présages, et vous ne devez pas pratiquer la magie" (Lévitique 19:26). Mais, le contexte du verset traitant de la magie – et lui-même ne la pratiquant pas - il pensait probablement que la recherche de présages condamné par l'Écriture était celle entourée de rituels magiques et non la sienne, qui, elle, s’accompagnait de raisonnements logiques et travaillant à la connaissance des actions divines.

Encore cette volonté d'annoncer !

Servet est trop spiritualiste pour cette époque où il est plus que jamais question de pouvoir temporel en religion et trop rationaliste pour une chrétienté encore tant fondamentaliste. Et puis, le temps n'est plus aux prophètes mais aux instituteurs. Le monde des réformés entend plutôt s’appuyer sur les Princes et les Communes qui les soutiennent et ils élèveront leurs enfants dans les lettres des grands hommes qu'ils s'étaient choisis pour guides.

Repost 0
Published by Fabien Girard - dans (hist) SERVET Miguel
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:53

Article à la Une : " Y a-t-il trois militants en cette cité ? " par Jean-Claude Barbier, mis en ligne dans La Besace unitarienne, le mercredi 2 septembre 09

Informations (mises en ligne dans La Besace unitarienne, le mercredi 2 septembre 09) :
le Grand rassemblement de Lyon en novembre 2010 à l’initiative de la Fédération des réseaux des parvis ;
les bibliothèques où l’on peut consulter les bulletins de la Correspondance unitarienne ;
un Centre écologique et spirituel au Burkina Faso dans la tradition de l’unitarisme-universalisme ;
la parole aux laïcs dans une paroisse protestante ;
les unitariens sont en deuil de leur évêque de Hongrie ;
Etudes unitariennes, un nouveau site lancé par la Correspondance unitarienne ;
la Correspondance unitarienne mène campagne contre la burqa.

Bibliographie : " La politique en citations de Babylone à Michel Serres " par Sylvère Christophe (mis en ligne dans La Besace unitarienne, le mercredi 2 septembre 09)

Libres propos (mis en ligne dans La Besace unitarienne, le mercredi 2 septembre 09) :
"un unitarisme positif" par Jean-Claude Barbier,
"Pour un christianisme aux idées claires et simples" par M. Chenevière ;
"Credo alternatif" par Pierre Castaner ;
" l’existant du chrétien aujourd’hui " par Albert Gandonou ;
"Rassembler des isolés au nom de Jésus-Christ" par Paul Pistre ;
" A propos de La pratique libérale qui nous unit " par Paul Renato Garrochino
Message d'envoi de Jean-Claude Barbier le 1er septembre 2009 :
C’est un appel à la militance que nous lançons avec l’article à la Une ce bulletin de la rentrée : " Y a-t-il trois militants en cette cité ? " ... nous voulons bien entendu parler d’unitariens ou sympathisants. Beaucoup de gens, en recherche spirituelle, sont demandeurs de groupes de proximité. Il faut donc des animateurs, des rassembleurs, des ouvriers locaux pour les mouvances qui, comme la nôtre en France, ne peuvent pas s’appuyer sur des paroisses héritées d’un passé clérical.

Et puis nous invitons aussi à des rencontres à plus grande échelle : elles ne manquent pas ; à nous d’en profiter ! Pour ce mois d’octobre avec nos amis protestants libéraux, francophones aux Journées annuelles d’Evangile et liberté les 10-11 octobre à la Grande-Motte et européens à la conférence de l’IARF à Mannheim les 24-25 octobre, et catholiques libéraux (une rencontre de la Fédération des réseaux des Parvis avec AG, à Strasbourg les 28-29 novembre) ; et, pour le prochain été, nos Semaines unitariennes de Nantes (une IIIème Semaine est d’ores et déjà programmée du 2 au 9 août 2010 !). Notre " Agenda à l’usage des unitariens et sympathisants " est toujours plein de dates ! N’hésitez pas à le consulter
à la rubrique "à lire sur nos sites" (dans nos Actualités unitariennes). 


Bougeons donc si nous voulons que nos mouvances libérales fleurissent !

Je souhaite à toutes et à tous une bonne reprise de vos activités.

Repost 0
Published by la Correspondance unitarienne - dans CU les sommaires
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:19

Un unitarisme positif

par Jean-Claude Barbier, message du 21 juillet 09 au groupe Yahoo d’information et de discussion "Unitariens francophones",

En France et régions voisines francophones, dans un premier temps, le recrutement dans les rangs unitariens s'est fait auprès de chrétiens qui contestaient leur Eglise d'origine, les protestantes ou la catholique, entres autres pour leur dogmatisme, ou n'y avaient pas trouvé leur place. Ils sont arrivés, certains avec de la rancune pour leur ancienne appartenance, parfois avec de la violence.

Une page est en train de se tourner avec l'arrivée dans nos rangs d'unitariens et sympathisants, moins marqués par ce passé, plus indépendants vis-à-vis des appartenances d'origine, moins préoccupés d'anti-trinitarisme, plus jeunes, plus ouverts à toutes les spiritualités du monde d'aujourd'hui, sensibles à plus d’universalisme, etc.

Un unitarisme pour ses propres valeurs, et non un unitarisme contre les autres.

Nous sommes unitariens (ou anti-trinitaires) parce que nous refusons le Dieu compliqué des philosophes trinitaires et ne reconnaissons que le Dieu unique que la Bible dépeint de manière simple ! Ce n'est pas à nous d'entrer dans des considérations personnelles et métaphysiques au sujet de Dieu qui ne nous a rien révélé sur sa personne (je veux parler de son "corps" spirituel).

Pour un christianisme aux idées claires et simples

par M. Chenevière, pasteur et professeur à Genève, introduction à son livre "Du système théologique de la Trinité" (1831), document signalé à la Correspondance unitarienne par Fabien Girard


Au lieu de ces idées claires et simples qui font sentir la vérité et la grandeur du christianisme, qui satisfont la raison et touchent le cœur ; ce ne sont, dans plusieurs cours de théologie, qu'idées métaphysiques, que questions curieuses, que termes obscurs ; c'est une théologie si embarrassée que les apôtres eux-mêmes, s'ils revenaient au monde, ne l'entendraient pas sans le secours d'une révélation particulière. Cette théologie scolastique a fait plus de mal qu'on ne saurait le dire à la religion.


Credo alternatif

par Pierre Castaner, fondateur du "Café du Courant d’Air" (Marseille), publié dans "Nouvelles de communautés", spécial Angers novembre 2008, n° 90, mars 2009, p. 30.


Je crois que "le Verbe s’est fait chair" et qu’il nous faut trouver les mots et les gestes pour le redécouvrir en nous-mêmes et dans l’Autre.

Je crois que la question du Christ est à soumettre encore et toujours, à temps et à contretemps dans un souci d’épanouissement de l’homme, pour l’élévation de l’âme et pour l’incendie de la foi qui fait feu de tout bois, dans ce monde blasé et résigné.

J’ose croire que boire, chanter, parler, cogiter, créer et prier font bon ménage hors de la pensée unique et inique.

Je crois au questionnement et à l’étonnement de l’homme. Il nous faut mijoter des projets de solidarité, prier et méditer, ramasser les forces égarées en nous ; je crois que c’est là ce qu’on nomme l’Esprit.

Je crois que Jésus comme tout le monde fréquentait les cafés de tout le monde, que Jésus mangeait et buvait à la table des hommes. Et c’est à table et autour d’un verre qu’on refaisait le monde et que la parole divine et créatrice soufflait, pour retrouver le sens de l’amitié et de la fraternité.

Je crois de plus en plus que dans nos villes, l’Evangile si fragile ne peut se dire que dans un climat de sympathie et d’appétit.


L’existant du chrétien aujourd’hui

Café rencontre organisé à Cotonou le samedi 27 juin 09 par le mouvement "Chrétiens pour changer le monde" animé par Albert Gandonou


L’existant du chrétien en Afrique, on peut dire que d’une manière générale, le chrétien tel qu’on peut le voir aujourd’hui en Afrique présente les traits caractéristiques suivants :


- il tend à se montrer intolérant envers les cultes traditionnels africains mais aussi envers les Eglises différentes de la sienne ; chacun considère qu’il a le vrai culte, la vraie religion ;

- il se préoccupe de rites, de sacrifices, de lois religieuses, de mariage, de famille,… comme les adeptes de toutes les religions du monde ;

- il fréquente les églises et les groupes de prières pour chercher des solutions à ses divers problèmes personnels : avoir un bon mari, être en bonne santé, obtenir un poste lucratif, réussir dans ses affaires ou en politique, conjurer ses peurs, etc. ;

- dans la vie sociale et en politique, par exemple, rien ne le distingue des autres : pillage des biens publics, hypocrisie, prévarication, individualisme, …

- il se préoccupe de son salut personnel, voire éternel, et ne s’intéresse pas à l’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre ;


Est-ce cela la bonne nouvelle de Jésus-Christ ?


Rassembler des isolés au nom de Jésus-Christ

Paul Pistre, message à la Correspondance unitarienne reçu le 10 juillet 09


Je reçois, toujours avec plaisir, votre revue qui trouve, çà et là, de nouveaux adeptes. A votre manière, surtout par le Web, vous faites Eglise, en rassemblant des isolés au nom de Jésus-Christ.


A propos de " La pratique libérale qui nous unit "

Message de Paul Renato G.  à Jean-Claude Barbier en date du 23 juillet 09


C’est un message très important que celui de l’histoire - le passé, le présent et l’avenir - de l’unitarisme et de son combat pour la liberté, le respect et l’amour fraternel entre tous les hommes. Fraternellement

Repost 0
Published by Correspondance unitarienne - dans CU 2009 - articles
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:00

La Politique en citations est un véritable " Petit manuel de sagesse politique" : plus de 2 500 "Bons mots" empruntés à 600 auteurs par Sylvère Christophe "La politique en citations de Babylone à Michel Serres", 176 p., 12,50 euros, voir sur le site personnel de l’auteur.

"La différence entre l'homme politique et l'homme d'État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération" (George Bernard Shaw, 1856-1950).

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux l'autorité de personne, alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie" (Platon, IVe siècle av. J.C.)

"Celui qui se conduit vraiment en chef ne prend pas part à l'action." (Lao Tseu, 570-490 av. J.C.)

"S'il n'y avait pas les socialistes, le socialisme gouvernerait le monde entier" (James Freeman Clarke, 1810-1888).

A faire aussi pour les religions !

Repost 0
Published by Correspondance unitarienne - dans CU 2009 - articles
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 11:38

Le Grand rassemblement de Lyon en novembre 2010

La Fédération des réseaux des Parvis prévoit à Lyon, en novembre 2010, en plus de son assemblée générale annuelle, un " Grand rassemblement " (GR). Dès l’annonce de cette manifestation, nos Actualités unitariennes ont ouvert une rubrique à ce titre.

On peut consulter la Correspondance unitarienne dans plusieurs bibliothèques

Bibliothèque nationale de France (BNF), département du dépôt légal, service de gestion des périodiques (collection complète depuis octobre 20002), quai François-Mauriac, Paris VIème

Bibliothèque du Saulchoir (tenue par des dominicains), 43bis rue Glacière, Paris XIIIème

Bibliothèque de la Faculté libre de théologie protestante de Montpellier, 13 rue du docteur Louis Perrier.


Avec 95 numéros en septembre 09, notre bulletin prend de la valeur et se présente déjà comme une belle série couvrant déjà 7 ans (2002-2009). Il constituera dans l’avenir, assurément, une source historique incontournable pour les étudiants et chercheurs qui se pencheront sur notre mouvance. Garder aussi précieusement votre série de bulletins : ils sont une page d’histoire !


Un Centre écologique et spirituel au Burkina Faso, dans la tradition de l’unitarisme-universalisme


Message d’Hassan Aslafy, le 28 juin 09, à la Correspondance unitarienne : "Vous avez toutes mes salutations et celles de l'équipe de l'Orange Bleue Afrique du Burkina Faso où je suis arrivé il y a une semaine. Nous avons plusieurs chantiers :

- plantation de 5 000 arbres, dont une majorité de fruitiers dans le centre éco-culturel universaliste qui comprendra un centre de formation à l'agro-écologie, un espace culturel sur les traditions et spiritualités africaines, une infirmerie / centre de santé naturelle et un centre de séjours solidaires.

- préparation à la création d'une entreprise en économie solidaire pour la fabrication de tofu à base de soja. Le tofu est une protéine végétale de qualité qui permet de suppléer aux manque de protéines animales. Elle est de meilleur marché, et plus écologique à la production.

- préparation du lancement d'une filière de coton biologique.


Nous nous occupons actuellement du siège de notre structure à Ouagadougou, qui comprend des locaux assez vastes pour le lancement, en novembre, d'un Centre unitarien-universaliste au Burkina Faso. Ce centre, à Ouagadougou, aura son pendant en zone rurale comme indiqué ci-dessus.


La parole aux laïcs dans une paroisse protestante


Depuis très longtemps, au nom du sacerdoce universel, les protestants ont des prédicateurs laïcs qui sont habilités à monter en chaire pour l’édification de leurs fidèles. On en reste cependant à une certain monopolisation de la parole humaine ... pour enseigner la Parole de Dieu ! La paroisse ERF de Luneray, en Haute Normandie, au sud-ouest de Dieppe, va désormais plus loin. Une fois par mois, elle organise des groupes de méditation et d’échange à la place de la prédication habituelle, quitte ensuite à faire le compte-rendu en assemblée (plénière !). Cela se fait à partir d’un texte des Evangiles ou du Nouveau testament (information donnée par le pasteur Philippe Vassaux, entretien téléphonique du mardi 21 juillet avec Jean-Claude Barbier).


Cette méthode, déjà employée par les Communautés chrétiennes de base (CCB) de la mouvance catholique libérale, prouve bien le besoin, au sein des cultes, d’une parole plus libre, moins codifiée, plus respectueuse des diversités. Les unitariens ne peuvent qu’encourager à cette libération de la parole (humaine) qui découle de la liberté de pensée.


Les unitariens sont en deuil de leur évêque de Hongrie


Csaba Razmany, suite à un long traitement contre le cancer, s’est éteint le mercredi 15 juillet. Né en 1946 à Kolozsvar (Cluj en roumain), en Transylvanie, il était évêque de l’Eglise de Hongrie depuis février 2001. Nous avons adressé les condoléances des unitariens français à l'Eglise unitarienne de Hongrie Actualités unitariennes.


Etudes unitariennes, un nouveau site lancé par la Correspondance unitarienne


et consacré aux études innovantes sur la naissance du christianisme, lien
 

La Correspondance unitarienne mène campagne contre la burqa


Les Actualités unitariennes ont publié plusieurs articles sur cette question de la burqa ... et des salafistes qui se trouvent derrière. Déjà un article en date du 11 juillet 08, puis, plus récemment un autre le 20 juin de cette année, puis enfin trois autres le 23 juillet. Ils constituent ainsi un premier dossier d'information. Ils peuvent être consultés à la rubrique "les dérives sectaires" du site.

Repost 0
Published by Correspondance unitarienne - dans CU 2009 - articles
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 11:32

par Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien, Bordeaux), article à la Une paru dans la Correspondance unitarienne, n° 95, septembre 2009

Abrahâm s’entremet auprès de Dieu pour qu’il épargne Sodome et Gomorrhe et marchande le nombre de justes pouvant sauver leur cité. Dieu accepte de descendre jusqu’à dix. " il (Abrahâm) dit : " Que cela ne brûle donc pas Adonaï, je parlerai seulement cette fois : peut-être dix se trouveront là ? ". Il (IHVH) dit " Je ne détruirai pas pour les dix ". IHVH va quand il a achevé de parler avec Abrahâm. Abrahâm retourne à son lieu [aux Chênes de Mamré] " (Genèse, 18, 32-33, traduction André Chouraqui).

icône de la Trinité par Roubbliev

La loi française en 1901 est encore plus généreuse que le Dieu d’Abraham puisque les associations à but non lucratif ont seulement besoin de 3 personnes pour constituer un bureau avec un président, un secrétaire et un trésorier. Or, par les temps qui courent certains mouvements ont bien de la peine pour trouver des volontaires. Certains doivent même fermer boutique, d’autres se contenter d’équipe de niveau aléatoire.

Les yeux (envieux) se tournent vers les charismatiques et la nébuleuse pentecôtiste – néo évangélique. On s’étonne aussi de constater que les catholiques traditionalistes, voir franchement réactionnaires, réussissent mieux que les libéraux et réformateurs et remplissent leurs églises et séminaires. Même tabac chez les musulmans où les soufis et les "laïcs" sont dilués dans des communautés toutes acquises au communautarisme religieux en terre étrangère.

Alors les croyants libéraux ? Que se passe-t-il ? N’avons nous pas pourtant des bulletins et des journaux, des idées et des entrepreneurs, des rassembleurs d’hommes et des chefs d’orchestre, des communautés de base et des mouvements, des réseaux et des invitations à nous rencontrer ? Les engagements se raréfieraient-ils avec la liberté de pensée, loin des slogans mobilisateurs, des mots d’ordre, des affirmations dogmatiques et sans nuance, des encadrements cléricaux sécurisant ? Faut-il se résoudre à un retour aux institutions pourtant tant décriées ?

L’Evangile ne nous dit-il pas que si des personnes se réunissent au nom de Jésus, leur maître spirituel est au milieu d’eux. Trois militants par cité, de pleine conviction et fraternité, capables de soulever des montagnes. Quand on parle de la foi est-ce cela ? Est-ce chose de plus que nos simples opinions, croyances et convictions ? Une énergie, un enthousiasme, une persévérance conforme au projet initial, et puis la joie d’un monde meilleur à construire, à transmettre à nos enfants. Trois militants par cité, bien décidés ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans CU 2009 - articles
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 18:50

SOMMAIRE

 

Avant-propos à ce numéro consacré au fondement de la morale, par Fabrice Descamps

L’universalité de la conscience morale, par Léo Poncelet

L’utilitarisme, une morale laïque, par Fabrice Descamps

Le singe en nous, par Antony Davis

Un phare d’espoir, par Hannelore Daniel-Poncelet

L’éclipse de la foi, par Peter Morales

Dieu est-il mort ? par Fabrice Descamps

 

RECENSIONS D’OUVRAGES

Andréa Richard, Au-delà de la religion. Pour une spiritualité laïque,  Septentrion, Québec, 2009. 

Ce que nous pensons du « décalogue » du professeur Rodrigue Tremblay,  par Hannelore Daniel-Poncelet et Léo Poncelet.

à voir sur le site du Mouvement unitarien-universaliste au Québec (MUUQ)

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans Tribune libre unitarienne
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 01:41

Article à la Une : " La pratique libérale qui nous unit " par Jean-Claude Barbier, mis en ligne le 20 juillet 2009 sur le site de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr).

Libre propos : " Le témoignage d’une unitarienne-universaliste sur la pratique libérale des congrégations nord-américaines ", par Jo-Anne Elder-Gomes, Congrégation unitarienne-universaliste de Fredericton, Nouveau Brunswick, Canada, message du vendredi 10 avril 09 au groupe Yahoo d’information et de discussion Unitariens francophones, mis en ligne sur le site de l'Eglise unitarienne francophone (EUfr). 
Message d'envoi de Jean-Claude Barbier le lundi 19 juillet 09
La pratique libérale en religion n’est pas le monopole des unitariens, mais ce sont eux qui ont su en tirer toutes les implications en mettant fin au consensus confessionnel factice des assemblées chrétiennes dès lors que l’on proclame la liberté de pensée. Il faut donc que celles-ci (exclusivement chrétiennes ou chrétiennes élargies à d’autres croyants) trouvent un autre fondement.
En invitant au partage réciproque des identités et des fois dans le cadre de célébrations libres, l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) entend y arriver en mettant en avant l’écoute de chacun et le partage cultuel. En cela elle est post-confessionnelle et de pratique libérale.
Je vous en souhaite une bonne compréhension et fréquentation. 

Repost 0
Published by la Correspondance unitarienne - dans CU les sommaires
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 11:26

Article à la Une : " La jubilation sensorielle dans l’amour de Dieu " par Eric Agier, mis en ligne le 25 juin 2009 dans La Besace des unitariens. 

Informations :
- le culte mensuel de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) le dimanche 5 juillet 09,
- la Deuxième semaine unitarienne de Nantes du lundi 3 au dimanche 9 août 09,
- les unitariens français ont un site national, la rencontre internationale de l’ICUU à Kolozsvar au 1er au 5 septembre 09,
- les rencontres des chrétiens libéraux durant l’été (Roger Parmentier, les unitariens, la mouvance Marcel Légaut).
Libres propos : " la communication des consciences ", par David Renom, mis en ligne le 25 juin 09 dans La Besace des unitariens 
Document : "Etat de la mouvance unitarienne francophone", mis en ligne le 25 juin 09 dans les Actualités unitariennes .

Message d'envoi de Jean-Claude Barbier le 25 juin 2009 :
Avec l’été, l’article d’Eric Agier nous parlant de jubilation sensorielle est le bienvenu. En tout cas la théologie unitarienne est faite d’humanisme et de magnificence de la vie et non point de puritanisme ou de sermon sur un homme pêcheur qu’il faudrait sauver par une rédemption métaphysique. Nous voulons tout simplement louer Dieu, le remercier pour la Vie qu’il nous a donnée et communier dans la fraternité au nom de Jésus ou d’autres sages de notre Humanité.
Et puis, l’été est l’occasion de rendez-vous, dont celui organisé par la Correspondance unitarienne en banlieue nantaise, au début du mois d’août. C’est une proposition de vacances à prix économique ! Vous y êtes très chaleureusement invités.
Enfin, c’est aussi l’heure des bilans : vous trouverez dans ce bulletin celui de notre mouvance unitarienne déjà bien organisée. Venez nous rejoindre !
Je vous souhaite un bon temps estival.

Repost 0
Published by la Correspondance unitarienne - dans CU les sommaires
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 10:10
Message du 30 mai 09 de David Renom au groupe Yahoo "Unitariens francophones", publié dans les "Libres propos" de la Correspondance unitarienne, bulletin n° 93, juillet 2009, 1/2 p.

Agnostiques spirituels, païens christocentriques, théistes bibliques, panenthéistes, chrétiens unitariens et bien d'autres forment la richesse de ce forum comme un arc-en-ciel d'idées, de croyances et de convictions.

Pour ma part, moins original, le Jésus de l'Histoire, auquel je suis attaché et à qui j'accorde une préséance spirituelle, fait de moi un chrétien ayant foi en un Dieu-amour. Mon goût pour la philosophie, d'aucuns diraient l'abstraction, m'incite à m'intéresser à une certaine théologie et à associer l'intellect et la foi comme un Arius disputant sur le Père inengendré. Sans certitude sur la vie après la mort, j'aimerais que Jésus fût un maître spirituel sans souci eschatologique, mais ce n'est pas le cas et le rabbi galiléen, quoique inclassable, fut autant un prophète apocalyptique qu'un sage itinérant, sauf erreur.

Mais si je crois que Jésus s'est trompé sur la venue imminente de Dieu sur terre, "l'achèvement de l'ère", cette "fièvre apocalyptique" semble être ce qui l'a conduit à épurer la Torah, à en extraire l'essentiel, comme si cette disposition d'esprit était la condition nécessaire à son inspiration, de même que le cycle des renaissances pour Bouddha. Et qu'est-ce que cet essentiel, si ce n'est l'Amour inconditionnel, hic et nunc, envers Dieu et envers son prochain, l'abandon de soi en Dieu et la quête de Dieu dans la profondeur de l'être humain, notre prochain.

Et si le souffle de Dieu se manifestait dans l'intersubjectivité, la communication des consciences. Dans la conscience de sa propre conscience, il y a régression à l'infini ; mais dans la conscience de la conscience d'autrui, n'y a-t-il pas saisie d'un absolu, le divin en nous ? Shalôm

Repost 0
Published by David Renom - dans CU 2009 - articles
commenter cet article