Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 04:32

Chapitre 13


01 - Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit :

02 - Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.

03 - Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent ; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.

04 - Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.

05 - Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements ;

06 - ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues ;

07 - ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi.

08 - Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.

09 - Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.

10 - Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ.

11 - Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

12 - Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé.

13 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer.

14 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l'apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.

15 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l'est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

16 - Malheur à vous, conducteurs aveugles! qui dites: Si quelqu'un jure par le temple, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'or du temple, il est engagé.

17 - Insensés et aveugles! lequel est le plus grand, l'or, ou le temple qui sanctifie l'or ?

18 - Si quelqu'un, dites-vous encore, jure par l'autel, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'offrande qui est sur l'autel, il est engagé.

19 - Aveugles ! lequel est le plus grand, l'offrande, ou l'autel qui sanctifie l'offrande ?

20 - Celui qui jure par l'autel jure par l'autel et par tout ce qui est dessus ;

21 - celui qui jure par le temple jure par le temple et par celui qui l'habite ;

22 - et celui qui jure par le ciel jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis.

23 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.

24 - Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.

25 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu'au dedans ils sont pleins de rapine et d'intempérance.

26 - Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net.

27 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés.

28 - Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité.

29 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes,

30 - et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes.

31 - Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.

32 - Comblez donc la mesure de vos pères.

33 - Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?

34 - Et Jésus, s'étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l'argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup.

35 - Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou.

36 - Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu'aucun de ceux qui ont mis dans le tronc;

37 - car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre.

38 - Comme Jésus s'en allait, au sortir du temple, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.

39 - Mais il leur dit: Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.

40 - Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ;

41 - que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison;

42 - et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.

43 - Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !

44 - Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.

45 - Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais.

46 - Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

47 - Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche.

48 - De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte.

49 - Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, mais le Père seul.

50 - Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme.

51 - Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ;

52 - et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous.

53 - Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé ;

54 - de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée.

55 - Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.

56 - Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.

57 - C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts.

58 - Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?

59 - Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi !

60 - Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens.

61 - Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir,

62 - s'il se met à battre ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes,

63 - le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas,

64 - il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites : c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Repost 0
Published by traduction Luc Schneider - dans la bible de Jefferson
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 04:23

Chapitre 14


01 - Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux.

02 - Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages.

03 - Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles ;

04 - mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases.

05 - Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent.

06 - Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre!

07 - Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.

08 - Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent.

09 - Les sages répondirent : Non ; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.

10 - Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

11 - Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.

12 - Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.

13 - Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure.

14 - Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.

15 - Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

16 - Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.

17 - De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.

18 - Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître.

19 - Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

20 - Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres.

21 - Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.

22 - Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres.

23 - Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

24 - Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné ;

25 - j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi.

26 - Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné ;

27 - il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

28 - Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.

29 - Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a.

30 - Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

31 - Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste;

32 - car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre.

33 - Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l'homme.

34 - Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire.

35 - Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs ;

36 - et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.

37 - Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde.

38 - Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ;

39 - j'étais nu, et vous m'avez vêtu ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi.

40 - Les justes lui répondront : Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire ?

41 - Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu ?

42 - Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ?

43 - Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

44 - Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

45 - Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ;

46 j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.

47 - Ils répondront aussi : Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté ?

48 - Et il leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites.

49 - Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

 

Repost 0
Published by traduction Luc Schneider - dans la bible de Jefferson
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 04:14

Chapitre 15


01 - La fête de Pâque et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir.

02 - Car ils disaient : Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple.

03 - Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.

04 - Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum ?

05 - On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme.

06 - Mais Jésus dit : Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard;

07 - car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m'avez pas toujours.

08 - Elle a fait ce qu'elle a pu ; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture.

09 - Alors l'un des douze, appelé Judas Iscariote, alla vers les principaux sacrificateurs,

10 - et dit : Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ? Et ils lui payèrent trente pièces d'argent.

11 - Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour livrer Jésus.

12 - Le premier jour des pains sans levain, les disciples s'adressèrent à Jésus, pour lui dire : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ?

13 - Il répondit : Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz: Le maître dit: Mon temps est proche; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples.

14 - Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque.

15 - Le soir étant venu, il se mit à table avec les douze.

16 - Il s'éleva aussi parmi les apôtres une contestation: lequel d'entre eux devait être estimé le plus grand ?

17 - Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs.

18 - Qu'il n'en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

19 - Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N'est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

20 - Le souper étant fini,

21 - il se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

22 - Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

23 - Il vint donc à Simon Pierre ; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds !

24 - Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt.

25 - Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi.

26 - Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête.

27 - Jésus lui dit : Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous.

28 - Car il connaissait celui qui le livrait ; c'est pourquoi il dit: Vous n'êtes pas tous purs.

29 - Après qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?

30 - Vous m'appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis.

31 - Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;

32 - car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.

33 - En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.

34 - Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

35 - Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé en son esprit, et il dit expressément : En vérité, en vérité, je vous le dis, l'un de vous me livrera.

36 - Les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui il parlait.

37 - Un des disciples, celui que Jésus aimait, était couché sur le sein de Jésus.

38 - Simon Pierre lui fit signe de demander qui était celui dont parlait Jésus.

39 - Et ce disciple, s'étant penché sur la poitrine de Jésus, lui dit: Seigneur, qui est-ce ?

40 - Jésus répondit : C'est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariote.

41 - Lorsque Judas fut sorti, Jésus dit :

42 - Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

43 - A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

44 - Alors Jésus leur dit : Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute.

45 - Pierre, prenant la parole, lui dit: Quand tu serais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais pour moi.

46 - Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort.

47 - Et Jésus dit : Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd'hui que tu n'aies nié trois fois de me connaître.

48 - Pierre lui répondit : Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous les disciples dirent la même chose.

49 - Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémani, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier.

50 - Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses.

51 - Il leur dit alors : Mon âme est triste jusqu'à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

52 - Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi : Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

53 - Et il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre : Vous n'avez donc pu veiller une heure avec moi !

54 - Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

55 - Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite !

56 - Il revint, et les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis.

57 - Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles.

58 - Puis il alla vers ses disciples, et leur dit : Dormez maintenant, et reposez-vous !

Repost 0
Published by traduction Luc Schneider - dans la bible de Jefferson
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 04:06

Chapitre 16


01 - Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples.

02 - Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s'y étaient souvent réunis.

03 - Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu'envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes.

04 - Celui qui le livrait leur avait donné ce signe : Celui auquel je donnerai un baiser, c'est lui; saisissez-le.

05 - Aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit : Salut, Rabbi! Et il lui donna un baiser.

06 - Jésus lui dit : Mon ami, pourquoi tu es venu ?

07 - En effet, Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s'avança, et leur dit: Qui cherchez-vous ?

08 - Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit: C'est moi.

09 - Lorsque Jésus leur eut dit : C'est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre.

10 - Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth.

11 - Jésus répondit : Je vous ai dit que c'est moi. Si donc c'est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci.

12 - Alors ces gens s'avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent.

13 - Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille.

14 - Alors Jésus lui dit : Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée.

15 - En ce moment, Jésus dit à la foule : Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. J'étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas saisi.

16 - Alors tous les disciples l'abandonnèrent, et prirent la fuite.

17 - Un jeune homme le suivait, n'ayant sur le corps qu'un drap. On se saisit de lui;

18 - mais il lâcha son vêtement, et se sauva tout nu.

19 - Ceux qui avaient saisi Jésus l'emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient assemblés.

20 - Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur;

21 - mais Pierre resta dehors près de la porte. L'autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre.

22 - Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait.

23 - Alors la servante, la portière, dit à Pierre : Toi aussi, n'es-tu pas des disciples de cet homme ? Il dit : Je n'en suis point.

24 - Simon Pierre était là, et se chauffait. On lui dit : Toi aussi, n'es-tu pas de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n'en suis point.

25 - Un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l'oreille, dit : Ne t'ai-je pas vu avec lui dans le jardin ?

26 - Pierre le nia de nouveau. Et aussitôt le coq chanta.

27 - Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite : Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étant sorti, il pleura amèrement.

28 - Le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine.

29 - Jésus lui répondit : J'ai parlé ouvertement au monde; j'ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s'assemblent, et je n'ai rien dit en secret.

30 - Pourquoi m'interroges-tu ? Interroge sur ce que je leur ai dit ceux qui m'ont entendu; voici, ceux-là savent ce que j'ai dit.

31 - A ces mots, un des huissiers, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant: Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ?

32 - Jésus lui di t: Si j'ai mal parlé, fais voir ce que j'ai dit de mal; et si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ?

33 - Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus, pour le faire mourir, et ils n'en trouvaient point ;

34 - car plusieurs rendaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne s'accordaient pas.

35 - Quelques-uns se levèrent, et portèrent un faux témoignage contre lui, disant:

36 - Nous l'avons entendu dire : Je détruirai ce temple fait de main d'homme, et en trois jours j'en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d'homme.

37 - Même sur ce point-là leur témoignage ne s'accordait pas.

38 - Alors le souverain sacrificateur, se levant au milieu de l'assemblée, interrogea Jésus, et dit: Ne réponds-tu rien ? Qu'est-ce que ces gens déposent contre toi ?

39 - Jésus garda le silence, et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l'interrogea de nouveau, et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ?

40 - Jésus leur répondit : Si je vous le dis, vous ne le croirez pas ;

41 - et, si je vous interroge à mon tour, vous ne répondrez pas et ne me laisserez pas m'en aller.

42 - Tous dirent : Tu es donc le Fils de Dieu ? Et il leur répondit: Vous dites que je le suis.

43 - Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, et dit : Qu'avons-nous encore besoin de témoins ?

44 - Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble ? Tous le condamnèrent comme méritant la mort.

45 - Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant: Devine ! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets.

46 - Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c'était le matin. Ils n'entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque.

47 - Pilate sortit donc pour aller à eux, et il dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ?

48 - Ils lui répondirent : Si ce n'était pas un malfaiteur, nous ne te l'aurions pas livré.

49 - Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs lui dirent: Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort.

50 - Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ?

51 - Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d'autres te l'ont-ils dit de moi ?

52 - Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t'ont livré à moi : qu'as-tu fait ?

53 - Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas.

54 - Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu dis que je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.

55 - Pilate lui dit : Qu'est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui.

56 - Mais ils insistèrent, et dirent : Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici.

57 - Alors Pilate lui dit : N'entends-tu pas de combien de choses ils t'accusent ?

58 - Quand Pilate entendit parler de la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléen ;

59 - et, ayant appris qu'il était de la juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là.

60 - Lorsque Hérode vit Jésus, il en eut une grande joie ; car depuis longtemps, il désirait le voir, à cause de ce qu'il avait entendu dire de lui, et il espérait qu'il le verrait faire quelque miracle.

61 - Il lui adressa beaucoup de questions ; mais Jésus ne lui répondit rien.

62 - Les principaux sacrificateurs et les scribes étaient là, et l'accusaient avec violence.

63 - Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant, il le renvoya à Pilate.

64 - Ce jour même, Pilate et Hérode devinrent amis, d'ennemis qu'ils étaient auparavant.

65 - Pilate, ayant assemblé les principaux sacrificateurs, les magistrats, et le peuple, leur dit :

66 - Vous m'avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte. Et voici, je l'ai interrogé devant vous, et je ne l'ai trouvé coupable d'aucune des choses dont vous l'accusez;

67 - Hérode non plus, car il nous l'a renvoyé, et voici, cet homme n'a rien fait qui soit digne de mort.

68 - Je le relâcherai donc, après l'avoir fait battre de verges.

Repost 0
Published by traduction Luc Schneider - dans la bible de Jefferson
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 03:52

Chapitre 17


01 - Or à chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule.

02 - Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.

03 - Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit : Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu'on appelle Christ ?

04 - Car il savait que c'était par envie qu'ils avaient livré Jésus.

05 - Pendant qu'il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire : Qu'il n'y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd'hui j'ai beaucoup souffert en songe à cause de lui.

06 - Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.

07 - Le gouverneur prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? Ils répondirent : Barabbas.

08 - Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu'on appelle Christ ? Tous répondirent : Qu'il soit crucifié !

09 - Le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent encore plus fort: Qu'il soit crucifié !

10 - Alors Pilate leur relâcha Barabbas ; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié.

11 - Les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte.

12 - Ils tressèrent une couronne d'épines, qu'ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s'agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant : Salut, roi des Juifs !

13 - Et ils crachaient contre lui, prenaient le roseau, et frappaient sur sa tête.

14 - Après s'être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l'emmenèrent pour le crucifier.

15 - Alors Judas, qui l'avait livré, voyant qu'il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d'argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens,

16 - en disant : J'ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe ? Cela te regarde.

17 - Judas jeta les pièces d'argent dans le temple, se retira, et alla se pendre.

18 - Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent : Il n'est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c'est le prix du sang.

19 - Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers.

20 - C'est pourquoi ce champ a été appelé champ du sang, jusqu'à ce jour.

21 - Comme ils emmenaient Jésus, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu'il la porte derrière Jésus.

22 - Il était suivi d'une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.

23 - Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants.

24 - Car voici, des jours viendront où l'on dira: Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité !

25 - Alors ils se mettront à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! Et aux collines: Couvrez-nous !

26 - Car, si l'on fait ces choses au bois vert, qu'arrivera-t-il au bois sec ?

27 - On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus.

28 - Portant sa croix, il arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.

29 - C'est là qu'il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.

30 - Pilate fit une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue : Jésus de Nazareth, roi des Juifs.

31 - Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville : elle était en hébreu, en grec et en latin.

32 - Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate : N'écris pas : Roi des Juifs. Mais écris qu'il a dit : Je suis roi des Juifs.

33 - Pilate répondit : Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit.

34 - Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Et ils dirent entre eux:

35 - Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera.

36 - Les passants l'injuriaient, et secouaient la tête,

37 - en disant : Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix !

38 - Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient:

39 - Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! S'il est roi d'Israël, qu'il descende de la croix, et nous croirons en lui.

40 - Il s'est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s'il l'aime. Car il a dit : Je suis Fils de Dieu.

41 - L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant : N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!

42 - Mais l'autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation?

43 - Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n'a rien fait de mal.

44 - Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.

45 - Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clophas, et Marie de Magdala.

46 - Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils.

47 - Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui.

48 - Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : Éli, Éli, lama sabachthani ? c'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?

49 – Quelques uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, dirent : Il appelle Élie.

50 - Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge, qu'il remplit de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire.

51 - Mais les autres disaient : Laisse, voyons si Élie viendra le sauver.

52 - Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit.

53 - Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient de loin; qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée, pour le servir.

54 - Parmi elles étaient Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

55 - Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, - car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, - les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât.

56 - Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes au premier, puis à l'autre qui avait été crucifié avec lui.

57 - S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;

58 - mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau.

59 - Après cela, Joseph d'Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus.

60 - Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès.

61 - Ils prirent donc le corps de Jésus, et l'enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c'est la coutume d'ensevelir chez les Juifs.

62 - Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n'avait été mis.

63 - Ce fut là qu'ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

64 - Puis ils roulèrent une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en allèrent.

Repost 0
Published by traduction Luc Schneider - dans la bible de Jefferson
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 15:39


Lors des récentes Journées annuelles du protestantisme libéral tenues les 10 et 11 octobre à La Grande Motte dans l'Hérault, dans le cadre d'une table-ronde devant 250 participants, les professeurs André Gounelle et Marcel Bolle de Bal  ont rendu hommage à Pierre Bailleux, décédé le 29 janvier 2008.

Marcel Bolle de Bal évoqua avec émotion sa dernière rencontre avec Pierre Bailleux qui, atteint d’un cancer cérébral, avait décidé du jour de sa mort. C’était 2 jours avant cette date. Pierre lui avait demandé de lui rendre visite : d’ultimes heures passées ensemble, dans un climat d'une grande sérénité, émouvantes et inoubliables.


Information transmise par Henri de Vaucluse.

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans BAILLEUX Pierre
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 10:50

Catéchisme unitarien par Minot Judson Savage, avec une introduction par Edward A. Horton, la traduction en français a été faite par Grégoire Maury, président du Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF), en octobre 09.  Pour une présentation de M. J. Savage et l'original en anglais voir notre article précédent sur ce site.  


L’auteur (1841-1918), qui a exercé son ministère pastoral au sein d’Eglises congrégationalistes puis unitariennes et qui a été président de l’Association unitarienne américaine, a écrit ce catéchisme à la fin du XIXème siècle. Ce document reflète les idées ayant cours alors dans les milieux unitariens de l’époque qui étaient alors entièrement chrétiens (nous sommes à la veille du christianisme d’ouverture qui conduira à l’interfaith de l’actuel unitarisme-universalisme). En dehors de passages devenus aujourd’hui par trop naïfs ou encore obsolètes (bien que posés en toute légitimité à leur époque), on remarquera la modernité de nombreux passages et l’adéquation avec les connaissances scientifiques les plus avancées de ce temps.

" Le Monde est sauvé par le souffle de l’éducation donnée aux enfants " Talmud.

INTRODUCTION

La préface de Mr Savage donne les raisons, claires et concises, pour lesquelles un livre tel que celui-ci est nécessaire. Il répond à une demande grandissante et pallie à un vide important.

Ayant eu le privilège de lire rapidement son contenu, je vous assure de ma satisfaction dans la qualité du travail, mon espoir dans son succès et son usage et mon appréciation des motivations de l’auteur dans sa préparation.

Les questions et les réponses permettent une prise en charge personnelle de la réflexion. 
Ce n’est pas un ouvrage laborieux.
Il y a une large liberté de description, d’explication et d’interprétation. Les positions en terme de doctrine sont en accord avec une religion rationnelle et un christianisme libéral ; les jugements critiques sont basés sur des études modernes, et le but à travers cela est d’aider un étudiant ou un quelqu’un en quête d’une foi positive et durable. Si quelqu’un trouve des commentaires ou des critiques qui peuvent paraître inutiles à première vue, rappelez-vous que le catéchisme unitarien doit donner des raisons, souligner les erreurs, chercher les causes : il ne peut pas simplement s’appuyer sur des dogmes. Je suis certain que la bonne utilité des enseignements de ce livre parviendra aux écoles du dimanche et aux chercheurs de Vérité et à notre cause (Edward A. Horton)

PREFACE DE L’AUTEUR


Ce petit ouvrage de catéchisme est né d’un besoin issu mon propre travail. Les pères et mères m’ont dit : " Nos enfants nous posent sans cesse des questions auxquelles nous ne pouvons pas répondre". Parfaitement normal ! Leurs lectures et leurs études ne leurs avaient pas donner les outils nécessaires pour répondre avec facilité aux questions critiques. La grande révolution moderne de la pensée se répand de façon rapide. C’est une tentative de faire un chemin un peu plus précis pour une Vérité remise en question.

C’est un appel à l’aide venu des foyers. A côté de cela, une demande semblable est venue de l’école dominicale. Une multitude d’enseignants n’ont que très peu de temps pour consulter des ouvrages dans les bibliothèques et étudier. Cet essai, donc devrait les aider en leur fournissant un ouvrage simple et concis traitant des principales conceptions et visions des unitariens sur les sujets les plus importants.

La liste de livres de référence qui suit les questions et les réponses permettra à ceux qui souhaiteront approfondir le sujet traité de le faire.

Il est prévu que ce catéchisme soit adaptable à tous les niveaux d’études au dessus des classes infantiles pour peu que l’enseignant ait des connaissances en matière d’interprétation.


I. - RELIGION


01
. Quel âge a la Religion ? - Aussi ancienne que l’Humanité.

02. Qu’est-ce que la religion ? - C’est l’effort de l’homme pour se mettre en bonne relation avec Dieu

03. Comment pourrait-on analyser et définir la religion ? – L’homme se sent entouré de forces mystérieuses et donc il pense et conçoit des idées et théories sur le façon dont il est lié à ces forces. Il a certains sentiments et émotions en accord avec ces pensées comme par exemple la crainte, l’espoir, la révérence, l’amour. Ses pensées et sentiments tendent à s’incarner, à déboucher sur des modes d’expressions, par exemple dans des chants, des temples, des prières, des rituels, des hymnes, des sacrifices. La nature de ces expressions dépend toujours de la nature des pensées et des sentiments. L’homme essaie de faire ce qu’il pense que Dieu attend de lui qu’il fasse ; de manière à ce qu’il soit en bonne relation avec son Dieu. Donc nous voyons (comme il est dit à la réponse n° 2) que la religion est l’effort de l’homme pour avoir une bonne relation avec Dieu.

04. Pourquoi y a t-il tant de religions ? - Parce que les hommes ont beaucoup de manières différentes de réfléchir et d’interpréter le monde et les forces mystérieuses.

05. Est-ce que toutes les religions excepté le christianisme sont fausses ? - Non, aucune d’entre elle n’est totalement fausse.

06. Est-ce que le christianisme est totalement dans la Vérité ? - Non. Même si il est la meilleure et la plus évoluée de toutes les religions, il reste cependant imparfait.

07. Quelle serait la religion parfaite ? - Celle qui serait vraie dans ses enseignements et parfaite dans son application dans la vie.

08. Pour quand pourrait-on espérer une telle religion ? - Seulement quand les hommes deviendront assez sages et bons.

09. Comment toutes les religions du monde sont divisées ? - Elles sont divisées en deux catégories : les polythéistes et les monothéistes.

10. Que signifient ces termes ? - Un polythéiste (mot provenant de deux mots grecs) est quelqu’un qui croit dans plusieurs dieux. Un monothéiste (mot provenant de deux mots grecs) est quelqu’un qui croit en un seul dieu.

11. Y a t-il d’autres religions monothéistes en dehors du christianisme ? - Oui, deux autres : les juifs et les musulmans.

12. Pourquoi certains hommes pensent qu’il y a plusieurs dieux ? - Parce qu’ils pensent que le soleil, la lumière, et plusieurs centaines d’autres forces naturelles sont séparées et sont des pouvoirs surhumains. Ils ont aussi parfois déifié leur héros morts et leurs ancêtres.

13. Pourquoi ont-ils ce genre d’idées ? - Parce qu’ils n’ont jamais appris que toutes les forces sont la manifestation d’un seul pouvoir.

14. Pourquoi sommes-nous monothéistes ? - Parce que nous avons appris l’unité des choses, qu’il n’y a qu’une seule force, qu’une seule loi dans l’univers.

15. Est-ce que l’homme peut aider à devenir religieux ? - Dans un sens, oui : il peut s’arrêter de croire ou s’opposer à la religion. Cependant, il ne peut éviter le fait qu’il est essentiellement un être croyant.

16. Qu’entendons-nous par cela ? - Nous avons vu (dans la réponse 3) qu’un homme peut et doit être d’une certaine façon relié à Dieu, qu’il en soit conscient ou non.

17. Est-ce que la religion est importante alors ? - C’est la plus importante de toutes les choses.

18. Pourquoi ? - Parce que de la connaissance du pouvoir qui se manifeste dans le monde à notre sujet, et sur notre manière d’être en bonne relation avec dépend la vie entière, la santé, la prospérité, le bonheur.

19. Le choix d’une religion spécifique en laquelle l’homme croit fait-il une quelconque différence ? - Oui cela fait toute la différence au monde.

20. Pourquoi ? - Parce que les pratiques du début à la fin dépendent de la théorie. Si quelqu’un a des pensées ou des sentiments négatifs, alors ses actions qui en découleront ne pourront pas être bonnes.

21. Et que se passe t-il si ses actions ne sont pas bonnes ? - Alors il n’aura pas d’existence heureuse et satisfaisante. Par exemple, si un homme tente de naviguer sur les mers, une mauvaise théorie de la navigation va lui faire manquer le port. De même dans chaque domaine de la vie.

22. Quelles sont les choses les plus importantes dans la religion ? - Les choses vraies sur Dieu et l’homme et les sentiments justes.

23. Pourquoi ? - Parce qu’ils mènent à de bonnes actions, et donc, à une bonne relation avec Dieu.

24. Est-ce que les cérémonies religieuses et les institutions sont importantes ? - Elles le sont ; mais elles sont une conséquence de la religion, pas une cause. Elles nécessitent, donc d’être bien utilisées et comprises.

25. Sont-elles parfois le Mal ? - Oui, quand elles se développent au point qu’elles prennent la place de la vraie vie religieuse.

26. Vous pouvez donner un exemple ? - Les cérémonies religieuses ont de la valeur seulement si elles aident à la vie religieuse et à son développement. Si maintenant, une personne se permet d’être mauvaise ou malhonnête et pense compenser ses méfaits par sa présence à l’église, à des prières ou à l’étude de la Bible, alors ces bonnes choses agissent sur lui comme le Mal.

27. Quelles cérémonies religieuses ou institutions sont bonnes alors ? - Toutes celles qui expriment ou aident à la vraie vie religieuse.

28. Quelle est la nature de la vraie religion pour nous aujourd’hui ? - L’amour de Dieu et de l’homme.

29. Pourquoi ? - Parce que si la religion est vraie, les hommes trouveront des cérémonies adéquates, créeront des institutions et délivreront le monde du Mal.

30. Si quelqu’un est réellement religieux, quels seront les effets sur sa vie ? - En politique, dans la société ou à la maison, et partout, il essaiera de faire le bonheur et le bien de tous.

Repost 0
Published by Minot Judson Savage - dans les catéchismes
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 10:08

document à intérêt historique rédigé aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle.

II - DIEU

01
.
Est-ce que les hommes ont toujours cru en Dieu ? - Pas dans le sens où nous croyons aujourd’hui ; mais ils ont toujours cru dans l’existence de certains pouvoirs invisibles ou spirituels.
Il est partout.
02. Quels objets priaient-ils comme dieux ? - Globalement, pratiquement tout : le soleil, la lune, les étoiles, les arbres, différentes sortes d’animaux, etc.
03. Pensaient-ils sincèrement que ces choses pouvaient être des dieux ? - Peut être les ignorants ont cru, mais les plus intelligents ont regardé au delà de ces choses et y ont vu des symboles ou des endroits pour célébrer la divinité.
04. Y a t-il des éléments de vérité dans cela ? - Oui, aujourd’hui nous croyons que toutes les choses sont des manifestations partielles du seul esprit infini de Vie. 
05. Est-ce que tous ces croyants des temps anciens croyaient de la même façon ? - Non, les différents clans et familles avaient des croyances séparées et des dieux différents.
06. Est-ce qu’ils croyaient que ces dieux étaient bon les uns avec les autres ? - Non, les dieux se haïssaient les uns et les autres de la même façon que les gens eux-mêmes se haïssaient.
07. Est-ce qu’ils croyaient que ces dieux étaient bons ? - Non, ils pensaient que les dieux avaient des caractères différents, comme les gens qui les priaient.
08. Qu’est ce que les gens pensaient que les dieux faisaient ? - Ne connaissant rien de l’ordre et des lois de la nature, ils attribuaient toutes les choses qui arrivaient au comportement et à la volonté d’un de leur Dieu. Toutes les bonnes choses étaient supposées avoir été causées par les bons dieux, alors que le Mal était le résultat du travail des mauvais esprits, ou des bons esprits qui étaient en colère.
09. Est-ce que les gens priaient seulement les Dieux bons ? - Non, ils priaient aussi les dieux mauvais par peur, offrant des sacrifices dans le but d’éviter la fureur du dieu.
10. D’où venait cette croyance dans les dieux mauvais ? - C’était leur façon d’expliquer l’existence de la souffrance, de la maladie, de la mort.
11. Est-ce que cela explique l’origine de tous les dieux mauvais ? - Non. Quand un peuple envahissait un autre peuple, les dieux du peuple vaincu étaient aussi supposés être vaincu, mais haïssant les envahisseurs, les vaincus essayaient constamment de leur faire du mal, et donc se tournaient vers les esprits maléfiques.
12
. Est-ce qu’à l’époque les gens pensaient à un pouvoir qui dirigeait tous les esprits maléfiques, au Diable dans son sens actuel ? - Non ; le concept moderne de Diable et du Mal est plus tardif.
13. Comment la croyance en un seul dieu est-elle venue ? - Au début, les gens en sont venus à croire qu’ils ne devaient prier qu’un seul dieu, même si ils ne doutaient pas de l’existence des autres dieux. Puis ils en sont venus à croire que leur dieu était le seul vrai dieu.
14. Qui étaient ceux qui les premiers en tant que peuple ont cru en un seul dieu ? - Les Hébreux, quelques centaines d’années avant le Christ.
15. Est-ce qu’ils avaient la même conception du Dieu unique que celle que nous avons aujourd’hui ? - Non, elle était bien moins spirituelle.
16. Où pensaient-ils que Dieu résidait ? - Au paradis, juste au dessus des nuages.
17. Que pensaient-ils de cet endroit ? - L’Ancien testament parle d’un dôme solide, juste au dessus du ciel, ou dieu était assis sur un trône, entouré d’une court d’anges.
18. Ils pensaient que Dieu était une entité visible alors ? - Oui, et que parfois, il apparaissait aux hommes sur terre.
19. Où pensaient-ils qu’il devait être prié ? - Prioritairement au Temple de Jérusalem, dans le lieu dans lequel ils pensaient qu’il y avait une manifestation particulière de sa présence.
20. Qu’est ce que Jésus a enseigné à ce sujet ? - Il a enseigné que Dieu était esprit, et qu’il ne pouvait être trouvé nulle part, a part par ceux qui le priaient dans l’esprit et la vérité.
21. Qu’est ce que les hommes ont crus au sujet de Dieu depuis l’époque de Jésus ? - Généralement, ils ont pensé à lui sous l’apparence d’un homme, sur un trône dans un endroit particulier.
22. Peut-on penser avoir cette vision de Dieu maintenant ? - Non, à partir du moment où nous avons découvert la nature de l’univers, nous ne pouvons plus penser à Dieu comme étant sous apparence humaine.
23
. Où est-il alors ? -
Il est partout.
24. Que peut-on penser de lui ? - On peut penser à lui en tant que Vie, qu’esprit, qu’âme, qu’univers.
25. Cela n’est pas du panthéisme ? - Non. Le panthéisme enseigne que toutes les choses sont Dieu ; ici on enseigne que Dieu est dans, à travers et vivant dans tout chose.
26. Est-ce que cette vision peut être illustrée afin de rendre les choses plus claires ? - Oui, comme illustration, on peut penser à Dieu comme lié à l’univers de la même manière que notre âme est liée à notre corps.
27. Où est l’âme dans le corps ? - Elle est partout.
28. Pourra t-on voir Dieu un jour ? - Seulement comme nous le voyons aujourd’hui, comme manifesté dans la Vie de l’univers.
29. Est-ce que c’est vraiment le voir ? - Oui, nous le voyons aussi nettement que nous voyons un ami. Personne n’a jamais vu une âme, nous voyons juste sa présence a travers le corps. De la même façon précisément, nous ne voyons la présence de Dieu dans le monde.
30. Est ce que Dieu est personnel ? - Oui, mais pas dans le sens dans lequel nous parlons de quelqu’un comme d’une personne.
31. Pourquoi ? - Parce que nous faisons une relation entre la pensée d’un début et d’une fin de la personnalité humaine et le fait d’être une entité physique définie.
32. En quoi consiste la personnalité ? - Essentiellement dans la conscience de soi, et dans ce sens, qui est le plus important, nous croyons que Dieu est personnel.
33. Peut-on penser à Dieu comme étant notre Père ? - Nous pouvons. Nous, esprits finis, sommes les enfants de l’Esprit infini.
34. Est-il proche de nous ? - Plus proche que le souffle que nous respirons, de sorte qu’ " en lui nous vivons, nous bougeons, et nous existons ".
35. Est-ce qu’il nous aidera ? - Il nous aide toujours. Etant donné que toutes les forces du monde sont son action, tout ce que nous faisons se fait avec l’utilisation de son pouvoir.
36. Y a-t-il encore toujours de l’idolâtrie dans le christianisme ? - Oui, Dieu en tant qu’image peut être dans la pensée aussi bien que dans la pierre ou le bois.
37. Peut-on avoir une pensée parfaite de Dieu ? - Non, parce que le fini ne peut saisir l’infini. Nous devons penser aussi véridiquement et noblement que possible.
38. Où doivent être trouvées les lois de Dieu ? - Il y a les lois de la nature et de la vie.
39. Sont-elles dans un livre ou dans une Eglise ? - Non, et beaucoup de soit disantes lois de Dieu sont seulement des imaginations de l’homme.
40. Qu'elles sont donc ces lois ? - Les vraies lois sont celles de la Vie, de la bonté et de la vérité.

Repost 0
Published by Mignot Judson Savage - dans les catéchismes
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 09:48

document à intérêt historique rédigé aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle


III - HOMME

01
. Depuis combien de temps la terre existe t-elle ? - Probablement des millions d’années.
02. A t-elle toujours été habitée ? - Non: il a fallut longtemps avant que la terre refroidisse suffisamment pour permettre à des formes vivantes d’exister.
03. Est-ce que l’homme est apparu dès le début ? - Non : les premières formes de vie sont apparues d’abord dans l’eau. 
04. Et ensuite ? - Ensuite sont arrivés les poissons, puis les reptiles, ensuite les oiseaux, puis enfin les différentes sortes d’animaux.
05. Depuis combien de temps est apparu l’homme ? - On ne peut pas le dire exactement. Les meilleurs spécialistes pensent que c’est environ il y a 150 000 ans, et peut être même 300 000 ans.
06. Est-ce qu’il était spécialement créé à cette époque ? - Non: il a grandi ou plutôt s’est développé a partir de formes vivantes antérieures.
07. Etait-il parfait quand il est apparu au début ? - Non : il était juste au dessus des animaux.
08. De combien a t-il grandi et changé depuis ? - L’homme actuel est aussi éloigné des animaux que du premier homme.
09. Alors, croyons-nous à la "chute de l’Homme" ? - Non, l’homme ne fut jamais aussi élevé que là ou il est aujourd’hui. Nous croyons dans l’ascension de l’homme.
10. Quelle est donc la différence entre les animaux et l’homme ? - Les différences sont de deux sortes, différence dans le degré et différence dans le type.
11. Que voulons-nous dire par différence dans le degré ? - Les deux dont des animaux, mais l’homme est le plus élevé des animaux.
12. Expliquez pourquoi. - Tout d’abord avec son corps. Il tient debout, et possède des mains au lieu de quatre pieds. Ensuite il a un cerveau plus volumineux.
13. Quelles différences mentales ? - Les animaux pensent, raisonnent, rêvent, et de différentes façons montrent des capacités de pensées remarquables. Mais les hommes sont bien supérieurs à eux dans tous ces domaines.
14. Que signifie de dire qu’ils sont différents par le type ? - Alors que l’homme est un animal, il est aussi bien plus, de sorte qu’il est une créature de type différent (de celui des animaux).
15. Expliquez en quoi il est différent. - Un chien ou un cheval est conscient mais n’a pas de conscience de soi. En effet, il ne pense pas en employant le "je". Il ne pense pas "Je suis un cheval ou un chien, donc je suis différent des autres animaux".
16. Approfondissez. - Quand des animaux peuvent craindre ou aimer un maître, et même ressentir de la honte quand ils le déçoivent, il n’y a pas de raison de penser qu’ils aient une nature morale. Ils ne possèdent pas non plus un sentiment religieux qui leur fasse penser et essayer de trouver Dieu comme l’homme essaie de le faire.
17. Y a t-il d’autres grandes différences ? - Oui ; l’homme a un idéal d’une condition meilleure, d’un niveau de vie plus élevé, et donc il est capable de progrès. Les animaux n’ont pas cela.
18. Quelle autre grande différence y a t-il ? - L’homme a le pouvoir de parler. Et il peut écrire et conserver ses pensées et tout ce qu’il a appris et réaliser. Ainsi le savoir est gardé et transmis de génération en génération.
19. Le langage est-il une invention ? - Il est pour partie une invention et pour partie une évolution.
20. Quelle était la condition des premiers hommes ? - Ils étaient des barbares nus dans les arbres. Il vivaient en mangeant des baies, des noix et fruits, et les animaux et poissons qu’ils pouvaient attraper.
21. Racontez- nous en plus sur eux. - Ils n’avaient pas de maisons, pas de feu, pas d’armes ou d’outils.
22. Comment on t-il pu évoluer de cette condition ? - Ils ont découvert le feu, et puis au fur et a mesure, ils ont appris comment faire eux-mêmes des huttes, des bateaux, des armes et des outils. Quand ils ont découvert les métaux et ont appris à faire des alliages de cuivre et de fer, ils ont fait des progrès rapides.
23. Y a t-il encore des spécimens de ces hommes primitifs vivant de nos jours ? - Non, même les tribus humaines les moins avancées de nos jours sont très au dessus de la condition des premiers hommes.
24. Qui étaient les premiers gens à devenir ce que nous appelons maintenant des gens civilisés ? - Les plus vieilles civilisations que nous connaissons étaient en Egypte et en Assyrie. Mais il y a des vestiges de civilisations sans doute aussi anciennes en Amérique centrale et au Mexique.
25. De quels types étaient les plus anciennes sociétés ? - Elles étaient des tribus de gens supposés être liés par liens familiaux et claniques.
26. Quand les gens ont-ils commencé à s’organiser sur une base territoriale ? Les anciens athéniens, sous Cleisthenes, vers 500 ans avant JC.
27. Comment les peuples anciens écrivaient-ils ? - Ils avaient des écritures par dessins, ou des hiéroglyphes.

28. Qui a utilisé le premier l’alphabet ? - Les Phéniciens.
29. Qu’est-ce qui a aidé le monde moderne a évoluer aussi rapidement comparé aux anciennes civilisations ? - Des découvertes telles que le compas de marine, l’art de l’écriture, la poudre à canon, la machine à vapeur, le télégraphe, etc.
30. Quelles autres avancées ont été faites par l’homme ? - Dans l’évolution mentale et morale, il a gardé la cadence de ses découvertes physiques.
31. A t-il atteint la fin ? - Non, il ne fait que commencer à prendre le contrôle de lui-même et des forces de la terre.
32. Que peut-on espérer dans le futur alors ? - Des conditions dans lesquelles la fin, la maladie, le vice et le crime auront été réduits et mis de côté.
33. Comment cela sera t-il atteint ? - En trouvant les lois de Dieu et en apprenant à leur obéir.
34. Quel est alors notre devoir le plus important ? - Faire tout ce que nous pouvons pour atteindre ces conditions.
35. Est-ce que l’homme à été créer à l’image de Dieu ? - Oui ; si ce n’était pas le cas, il ne pourrait pas nous connaître ou nous aimer ou encore nous ne pourrions pas le servir.
36. Que signifie être à l’image de Dieu ? - Il est l’enfant de dieu et donc comme lui mentalement, moralement et spirituellement.
37. Quelle devrait alors être sa vie ? - Il devrait être comme Dieu, en évoluant de plus en plus vers la Vérité et la noblesse.
38. Ce type de vie est-il naturel pour l’homme ? - C’est la seule vie qui soit naturelle, et si proche des meilleures capacités de l’homme.

Repost 0
Published by Mignot Judson Savage - dans les catéchismes
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 06:16

document à intérêt historique rédigé aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle.

IV - BIBLE


01
. Qu’est-ce que la Bible ? - C’est le nom donné aux livres de l’Ancien et du Nouveau testaments en tant que tout.
02. D’où vient le mot "Bible" ? - Du grec. Les livres étaient d’abord indiqués en tant qu’équivalent pour "livres" et puis finalement pour "Livre".
03. Quels sont ses livres ? - Ils comprennent la partie la plus importante des écrits religieux des Hébreux et ceux du début du christianisme.
04. Pourquoi sont-ils réunis ensemble en un seul volume ? - Pour plus de commodité et parce qu’ils sont supposés faire partie de la même révélation.
05. Comment se fait-il qu’ils soient séparés en chapitres et en versés ? - C’est le travail des éditeurs, et c’est seulement pour plus de commodité dans le repérage.
06. D’où viennent les titres et les entêtes des chapitres ? - C’est le travail des éditeurs, ils ne constituent aucune autorité.
07. D’où vient notre bible ordinaire ? - C’est une traduction en notre langue.
08. De quelles langues à t-elle été traduite ? -  Le Nouveau testament a été traduit du grec et l’Ancien testament à été traduit de l’hébreux à l’exception de certains passages qui sont en araméen.
09. Est-ce que les traducteurs avaient les livres authentiques tels qu’ils avaient été écris à l’origine ? - Non, simplement des copies réalisées plusieurs centaines d’années après.
10. Comment ces copies ont-elles été réalisées ? - Elles ont été écrites à la main, beaucoup d’entre elles par de vieux moines dans des monastères.
11. Comment savons-nous que ce sont des copies correctes ? - Nous savons qu’elles ne l’étaient pas.
12. Quels changements ont été faits ? - Les copistes ont fait plein de changements lors des retranscriptions.
13. Quelle importance ont ces changements ? - Généralement ils sont minces. Mais dans certains cas, ils consistent dans des versets entiers ou des parties de chapitres.
14. Ces changements ont-ils été fait dans un but précis ? - Il y a de bonnes raisons de penser que certains ont été modifiés dans un but précis.
15. Pouvez-vous donner un exemple ?  - I Jean v. 7 et Matthieu 16,18.
16. Sommes-nous certains alors de la véracité verbale de la Bible ? - Non nous ne le sommes pas.
17. Est-ce que ces changements nous font douter de ses principaux enseignements ? - Non, par ce que nous savons assez bien quels changements ont été faits.
18. Combien de livres y a t-il dans la Bible ? - 39 dans l’Ancien Testament et 27 dans le Nouveau.
19. Est-ce que les livres sont dans le même ordre dans la bible en anglais que celui dans lequel ils étaient en hébreu ? - Non ; l’ordre a été modifié.
20. Est-ce que l’ordre dans chacun d’eux est l’ordre précis dans lequel ils ont été écrit ou l’ordre dans lequel les évènements ont été racontés ? - Non, ce n’est pas le cas.
21. Comment les Juifs avaient-ils divisés les livres ? - Dans 3 groupes : la Loi, les Prophètes et les Ecritures.
 22. Qu’est-ce qu’ils inclus ? - La Loi inclue le Pentateuque, Josué et les Juges, les prophètes inclus dans ces livres que nous connaissons par ce nom, et les Ecritures.
23. Que savons-nous des auteurs de ces livres ? - Très peu. Comme pour la plupart d’entre eux, nous ne savons pas qui les a écris, quand et où ils ont été écrits.
24. Quel âge ont-ils ? - Certains fragment datent sans doute d’environ 1300 avant JC, mais le livre complet le plus ancien doit dater d’environ 800 av JC.
25. De quand date la partie la plus récente de l’Ancien Testament ? - Pas plus vieux qu’environ 170 avant JC.
26. Comment les hébreux concevaient-ils ces livres ? - Ils en sont venus à les voir comme une révélation infaillible inspirée par Dieu.
27. Est-ce que ces livres étaient les seuls écrits juifs ? - Non, beaucoup d’autres livres ont été perdus.
28. Y a t-il d’autres livres qui ont été conservés ? - Oui : il y en a 14 autres qui sont appelé les apocryphes.
29. Pourquoi ne sont-ils pas dans la Bible ? - Parce que la nation juive fut éparpillée avant que ces écrits ne deviennent assez anciens pour être considérés comme sacrés.
30. Ont-il déjà été inclus dans la Bible ? - Oui par les catholiques, et ils sont souvent imprimés entre le Nouveau et l’Ancien testament dans nos bibles protestantes.
31. Est-ce que certains de ces livres sont aussi bons que les livres de l’Ancien Testament ? - Oui certains d’entre eux sont mêmes meilleurs que ceux inclus dans la Bible.
32. Y a t-il d’autres livres juifs anciens ? - Oui ; comme le Livre d’Enoch, qui est repris les Epîtres de Jude.
33. Pouvez-vous en nommer certains (d’anciens livres hébraïques) qui sont aussi bons que ceux étant dans l’Ancien Testament ?
L’Ecclésiaste et la Sagesse de Salomon.
34. De quoi est composé le Nouveau Testament ? De quatre biographies de Jésus, d’un livre d’histoire, de 21 lettres, et d’une vision appelée l’Apocalypse, - soit vingt-sept éléments en tout.
35. Quand ont-ils été écrits ? - Probablement entre 55 et 170 après JC.
36. Sont-ils ordonnés chronologiquement ? - Non.
37. Lesquels sont les plus anciens ? - Les cinq ou six lettres originales de Paul.
38. Qui a écrit le reste des lettres ? - A l’exception de Jacques, nous ne le savons pas.
39. Est- ce que les évangiles ont été écrits par ceux dont ils portent les noms ? - N
on, ce n’est pas le cas.
40. Lequel est le plus ancien ? - Celui de Marc.
41. Comment ont été écrits les trois premiers ? - Aux environs des années 70 / 80 après JC, ils ont été écrit à partir de notes, mémoires, etc. Jusqu'à cette époque, l’histoire à simplement été répétée de mémoire.
42. Comment cela a t-il pu se transmettre oralement sur une période aussi longue ? - Il y avait des personnes appelées catéchistes, ou enseignants dont le métier était d’apprendre et d’enseigner l’histoire en la répétant.
43. Est-ce qu’ils s’en rappelaient parfaitement dans la totalité ? - Non, ils divergeaient souvent, et souvent entraient en contradiction les uns avec les autres.
44. Qui a écrit le quatrième évangile ? - Probablement un prêtre du nom de Jean.
45. Est-ce que les 27 livres ont été écrits de cette façon ? - Non, d’autres évangiles, lettres et visions étaient écrites.
46. Que sont-ils devenus ? - Beaucoup ont été perdus, d’autres sont gardés, et sont appelés apocryphes du Nouveau testament.
47. Qui a décidé des livres qui composent le Nouveau testament ? - L’opinion générale et l’approbation des Eglises.
48. Y en a t-il parmi ceux qui ont été mis de côté qui sont aussi bon que ceux qui ont été inclus ? - Oui sans doute un ou deux.
49. Vous pouvez en citer un ? - Le Berger d’Hermas. Il a été inclus dans le Nouveau Testament à une époque.
50. Comment l’Eglise conçoit-elle généralement la Bible dans sa globalité ? - En tant que révélation infaillible inspirée par Dieu.
51. Pouvons-nous toujours la considérer en tant que telle aujourd’hui ? - Non ; car elle contient des erreurs et nous savons que Dieu ne peut pas faire d’erreurs.
52. Quels types d’erreurs contient-elle ? - A certains endroits, elle enseigne des choses que nous considérons aujourd’hui comme immorales. Il y a aussi des erreurs majeures en Histoire et en sciences. Elle se contredit aussi elle-même à plusieurs passages.
53. Que veut-on dire par des erreurs dans la science ? - Des erreurs en astronomie, géologie, etc.
54. Donnez un exemple. - Les Juifs pensaient que la terre était plate, que le ciel était un dôme solide, que le ciel et les étoiles avaient uniquement pour but de nous éclairer.
55. Donner d’autres exemples. - L’histoire de la Création.
56. Qu’est ce qu’est alors la Bible ? - C’est une source d’information sur la vie religieuse et les enseignements des anciens Hébreux et du début des Eglises chrétiennes.
57. Comment se situe t-il par rapport aux livres religieux des autres peuples ? - C’est le plus grand de tous.
58. Est-ce qu’il contient la parole de Dieu ? - Oui mais seulement en partie et mélangée avec beaucoup d’erreurs.
59. Quelle est la vraie parole de Dieu ? - La Vérité entière.

Repost 0
Published by Minot Judson Savage - dans les catéchismes
commenter cet article