Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 13:26

Août 2012, une semaine de stage chez Roger Parmentier, compte-rendu par Emile Mihière* paru en article à la Une du bulletin n° 119 de la Correspondance unitarienne de septembre 2012
* Roger Parmentier et Emile Mihière sont tous deux pasteurs de l’ERF et retraités. Le stage s’est déroulé au domicile de R. Parmentier, au hameau Raynaude, près du Maz d’Azil, en Ariège, du mercredi 1er au dimanche 5 août.

Entre dix et vingt participants selon les disponibilités, nous avons suivi l’argumentation passionnée de Roger Parmentier sur le « trésor » qu’il avait découvert et qu’il voulait nous faire découvrir à notre tour. Ce trésor, c’est le « message » de Jésus de Nazareth ou « Nazôréen », qui a été dénaturé hélas par les différents christianismes qui ont évacué le vrai message au profit d’une caricature de Jésus en « Messie » ou « Fils unique de Dieu », deuxième personne de la Trinité. On a fabriqué, à coup de citations de l’Ancien testament grâce aux premiers chrétiens et aux Hellénistes (Actes des apôtres chap. 6 à 8), un Jésus mythologique à la mort expiatoire, aux apparitions post résurrection, enfin un vrai dieu.

L’Histoire a toujours été écrite par les vainqueurs et c’est le cas du Nouveau testament qui a été écrit par de soi-disant disciples de Jésus mais qui, en fait, ne l’ont pas connu directement, dont Paul, et il reste encore beaucoup à faire pour retrouver le vrai Jésus.

Car Jésus a été génial, d’une audace inouïe (cela s’appelle la foi …). Il a une proposition fantastique : construire tout de suite un autre Monde qu’on appelait dans le langage de l’époque : le « règne » ou le « royaume » de Dieu. C’est le monde renversé ; la grande réalisation d’un nouveau monde heureux dans la langue d’aujourd’hui. Mais cette proposition de Jésus a été émiettée dans nos évangiles, dispersée et mélangée à des récits, miracles, digressions qui n’ont rien à voir avec elle.

Heureusement qu’il y a eu de bons auditeurs de Jésus et de bons disciples qui ont retenu, appris par cœur tout un tas de paroles et qui, après un travail de mémoire prodigieux, en ont constitué un recueil oral ou écrit infiniment précieux, sans doute incomplet et maladroit, mais sans lequel nous ne saurions rien du vrai Jésus, connu des exégètes comme « La Source ». Merci les frères ! Vous nous avez « re-suscité » Jésus (ce qui n’a rien à voir avec l’histoire de Pâques …). Et puis, il y a eu « selon Matthieu » et « selon Luc » qui, par bonheur, ont intégré cette source dans leurs évangiles à bien des égards mythologiques. C’est bien sûr contradictoire et inconséquent, mais l’intégration de « La Source » dans les évangiles a été bien plus miraculeux que tous les soi-disant miracles !

Mais tout reste à faire aujourd’hui. Nous avons été formatés dans le pseudo-évangile des Hellénistes pré-pauliniens et le credo des Eglises, et il nous faut tout recommencer. Nous devons maintenant prendre Jésus au sérieux, le « re-susciter » en inventant le monde de l’Amour paradoxal en action.

Il est évident que l’argumentation de Roger Parmentier a suscité bien des demandes de précisions et soulevé des débats.

Dieu_delocalise.jpg

 

Et Dieu là-dedans ? Jésus comme ses contemporains y croyait très fort et, à la place d’un Dieu vengeur a substitué un Dieu-Amour. Si Jésus vivait maintenant, voilà ce qu’il pourrait dire : Il y a des non-croyants qui sont plus futés que les soit disant croyants ; des non chrétiens plus intelligents que les soit disant « born again », des agnostiques et des athées plus consciencieusement responsables que bien des membres d’Eglise et de leurs conducteurs. Il fait appel à tous les gens de bonne volonté quelque soit leur appartenance religieuse ou non.

Le résultat : une joie que personne ne pourra leur enlever. Heureux les porteurs du message qui dérange, démasque, déstabilise, mais délivre aussi ; un message que certains reçoivent pourtant avec beaucoup d’animosité. Ils sont confirmés dans leur fonction de précurseurs et de prophètes. Heureux ceux qui construisent un monde sans exploitation et sans mépris : ils seront citoyens du Monde. Heureux ceux qui se préoccupent moins de savoir si Dieu existe ou n’existe pas que de faire sa volonté et de réaliser la survie heureuse de l’Humanité.

Nous rappelons le dernier livre de Roger Parmentier : L’invention du christianisme aux éditions L’Harmattan (Paris) ; de même plusieurs livres précédents qui l’ont inspiré, notamment A l’aube du christianisme par François Vouga aux éditions du Moulin, Un tout autre christianisme par Jean-Marc Babut aux éditions Desclée, et L’évangile inconnu par Frédéric Amsler aux éditions Labor et Fides.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Mihière - dans CU 2012 - articles
commenter cet article

commentaires