Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 12:00
En article à la Une, par Matt Grant (Royaume Uni), traduit par Noëlle Colle pour la Correspondance unitarienne (n° 100, février 2010). “The Unitarian Christian Shahada ? ”, The American Unitarian , Quarterly Journal of the American Unitarian Conference (AUC), volume 4, n° 1, mars 2005 (lien),

Pour devenir musulman on doit d’abord passer par ce qu’on appelle « Shahada ». Le Shahada, une des cinq règles fondamentales de l’islam, peut être considéré comme une confession de foi qui marque l’entrée dans l’« ummah » musulmane. « Ashadu la illaha il Allah,wa ash-hadu anna Muhammadur rasul Allah », ce qui peut être traduit ainsi : « j’atteste qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et j’atteste que Mohammed est son Messager ».

shahada.gifLa beauté de cette déclaration de foi réside dans sa simplicité. Il est certainement beaucoup plus difficile de vivre sa vie en tant que musulman que de prononcer une déclaration et ceux qui la vivent vraiment sont généralement des gens très engagés avec une foi profonde et affirmée. Cependant l’important est que cette simple déclaration ne soit pas seulement un point de départ clair pour un musulman au niveau personnel mais aussi qu’elle serve d’unité à travers le grand monde islamique.

musulman récitant la shahada, dessin en calligraphie

La question que je me suis posée en lisant ces lignes était de savoir si ma propre déclaration de foi pouvait se résumer aussi simplement. Je suis devenu unitarien environ vers l’âge de vingt ans. En réalité j’ai toujours été un unitarien. Cependant, c’est en investiguant les doctrines des anglicans, des méthodistes, de l’Armée du salut (religions dans toutes lesquelles je me suis d’abord un peu engagé) que je me suis rendu compte que je n’étais pas trinitaire. Après quelques autres recherches, j’ai pris conscience que mes croyances étaient tout à fait unitariennes. Pendant toute ma vie, j’ai toujours senti que les bases de ma foi étaient « Un seul Dieu » et l’amour d’un homme appelé Jésus qui nous conduit à Dieu et nous montre comment vivre. Je n’ai jamais consciemment cru dans des concepts tels que la Trinité, le Péché originel, et n’ai certainement jamais accepté l’idée que Dieu, le sculpteur plein d’amour de ce monde si merveilleusement beau, soit le même qui ait voulu que le meilleur de ses hommes meure pour pouvoir pardonner à tous les autres.

Comme la plupart des unitariens je me pose constamment des questions et fais des recherches concernant mes croyances. Je peux dire que, malgré tout, mes croyances sont assez claires. J’admets que je ne suis pas certain de la résurrection et pense parfois que Jésus a pu survivre à la crucifixion. A d’autres moments, certaines lectures me font penser qu’il est simplement mort pour ses croyances et c’est tout. En d’autres occasions je me réjouis avec l’idée qu’il est ressuscité, en tant qu’esprit ou métaphore, ce qui le fait vivre dans les pensées, la mémoire, les mots et les actions de ses adeptes.

J’ai la même approche pour Dieu. Je croyais que « Dieu est partout », mais l’imaginais (oui, je croyais qu’il était un homme) assis dans le ciel. Cependant je me suis récemment fait une idée plus approfondie de Dieu et ai discuté de ces idées avec mes frères unitariens. Je pense maintenant que Dieu n'a pas de sexe et je vois sa présence partout et dans toute chose. J'ai même un terme technique pour présenter cette pensée à mes amis. C'est le "panenthéisme" [ndlr : Dieu à la fois Créateur, donc externe, et en même temps immergé dans sa Création, donc interne à elle] et je le leur dis avec conviction.

En dépit de mon esprit de recherche et de ma tendance à me plonger régulièrement dans le doute, une chose me reste certaine - il y a un Dieu. Une autre certitude est qu'une figure historique nommée Jésus a existée et, comme chacune de nous, a vécu sur cette terre en tant qu'être humain. En outre je pense que cet homme a donné à ce monde et à nos vies un sens que nul autre être connu n'a réussi à faire. Mais j'ai encore beaucoup de questions sans réponses. Entre autres : fut-il envoyé directement sur terre par Dieu ou a-t-il acquis lui-même la position de Messie par ses propres réflexions et actions qui l'ont rendu proche de Dieu ?

Pour faire le point je dirai ceci : Nous pouvons nous poser beaucoup de questions si nous avons une foi solide, si nous avons des croyances inattaquables dont nous sommes sûres qu'elles sont la vérité. Croire en Un Dieu ; considérer que toute la création est une ; et croire en un Jésus humain en tant que le plus grand leader, enseignant, et modèle que l'Humanité ait connu, voilà ma shahada. En dépit de toutes les questions, de toutes les incertitudes de ma foi, de tous les moments de doutes, c'est toujours le point de départ où je reviens. C'est le fondement de mes croyances et la base qui dirige ma vie.

C'est aussi ce qui m'unit à mes condisciples chrétiens unitariens. Nous sommes tous unis par notre croyance en Un Dieu et la conviction que Jésus nous offre la meilleure voie pour conduire nos vies. Nous pouvons avoir des différences dans la façon dont nous voyons Dieu et dans le rôle exact que Jésus a joué, dans le choix de ses enseignements que nous trouvons les plus importants, et dans la façon dont nous pensons que sa vie s'est terminée, MAIS il nous reste toujours une solide foi qui nous unit et nous réunit en une communauté de foi.

Beaucoup a déjà été dit sur ce site [ndlr : celui de l’American Unitarian Conference] au sujet de la division et du manque de direction que les idées du post-unitarisme chrétien ont apportées [ndlr : l’unitarisme-universalisme]. Je pense que pour nous, chrétiens unitariens, nous pouvons éviter ce problème en adoptant formellement une déclaration. Nous devons limiter cette déclaration à quelques lignes comme le shahada de l'islam. Nous devons prendre exemple sur eux pour cela et mettre au point une déclaration qui nous unisse en tant que communauté et donne à notre foi un point de départ qui soit clair. Voici une suggestion : " Nous croyons qu'il y a Un Dieu, nous affirmons l'unité de la Création et adoptons l'exemple et l'enseignement de Jésus pour guider nos vies ".

La beauté de cette déclaration est qu'elle ne nous lie pas par un long contrat de doctrine et n'interdit ni le débat, ni la pensée libre. C'est un point de départ partagé, une unité pour notre communauté et un message simple pour les gens qui cherchent un groupe de croyants. Une des raisons principales pour lesquelles les gens ne vont pas à l'église c'est que, ayant grandi dans une société où la pensée est libre et reçu une éducation de haut niveau, ils ont développé des esprits curieux et se trouvent pris dans la camisole de force des dogmes qui les étouffe et crée souvent en eux un sentiment de confusion et d'égarement.

Cependant le problème, avec l'unitarisme en l'état actuel des choses, est que, tout en nous permettant la discussion et la liberté de pensée, il n'y a rien d'autre qui nous unisse autour d'une cause commune et du sens de la communauté.

Un autre avantage d'une telle déclaration serait qu'elle nous permettrait de dire aux juifs, aux sikhs, aux musulmans, et aux hindous : "Voyez, nous avons la même croyance en Un Dieu. Nous essayons de connaître Dieu et de mener une vie utile en prenant Jésus pour guide tandis que vous choisissez un guide différent. Mais nous poursuivons tous le même but."

De cette façon nous permettrions à nos  amis des autres religions de savoir où nous en sommes, à qui ils ont à faire, et nous pourrions développer des relations basées sur un terrain commun. Entendant cela, les plus raisonnables fidèles des grandes religions du monde verraient immédiatement qu'à ce niveau de base nous partageons maintenant la même croyance, ensemble dans la communauté des monothéistes. Vraiment c'est un point de vue enthousiasmant !

Ndlr : l’Eglise unitarienne de Transylvanie a été fondée en 1568 précisément sur cette base là ! De même que les associations chrétiennes unitariennes en Europe (depuis 1990 avec l’Unitarian Christian Association au Royaume-Uni, depuis 1992 avec l’Association unitarienne francophone en France puis l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens en 1996, et depuis 2002 en Afrique noire francophone). L’auteur a donc du retard à l’allumage ; mais c’est toujours bon de rappeler les bases.

Quant au rapport entre chrétiens unitariens et unitariens-universalistes, les représentants des associations chrétiennes unitariennes, réunis à Avignon en août 2007, ont adopté une attitude positive de fraternelle cohabitation et collaboration.

Faut-il en revenir aux professions de foi d’antan ? Les chrétiens unitariens ont un manifeste, celui d’Avignon (lien), et les unitariens-universalistes des « principes », soit des formes peut-être plus modernes et plus souples qui portent à la réflexion et évitent le dogmatisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Matt Grant - dans CU 2010 - articles
commenter cet article

commentaires