Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 18:33

Parmi les protestants libéraux, le positionnement d’André Gounelle vis-à-vis de la Trinité est très largement apprécié. Par exemple, Jean-Pierre Voulgre sur Facebook, en écho à notre article sur ce positionnement (lien) « Je ne suis pas loin de la position de Gounelle. Je suis séduit par sa formule ‘le Dieu de Jésus’ ». Michel Jas, pasteur de l’EPU à Narbonne et ex président de l’association Evangile et Liberté, confirme lui aussi tout à fait cette façon de penser par des propos au sein du groupe « Protestantisme libéral » de Facebook (plusieurs messages spontanés du 23 septembre 2013).

 

Luca_Rossetti_Trinita_Chiesa_San_Gaudenzio_Ivrea.jpg

La Trinité représentée par Luca Rossetti da Orta (1738-1739), fresque de l'église St. Gaudenzio à Ivrea (Turin)

 

« Personnellement je suis dans la position théologique des anciens chrétiens désignés comme ‘ariens’, j'use de la formule ‘Père, Fils et Saint-Esprit’ comme des modes d'action et de révélation dans l'histoire, sans croire à l’éternité de la Trinité, spéculation ontologique insistant sur le ‘trois’ (mystérieusement rassemblé en ‘un’). Comme les ariens, les adoptianistes et les cathares, et avant eux les judéo-chrétiens et après eux les calviniens et les unitariens, je ne prie ni la Trinité, ni le Fils ... seulement Dieu-qui-est-Esprit, notre Père à tous ! ».


« Plus que par les formules liturgiques trinitaires des catholiques ou des orthodoxes (formules patinées par le temps), je suis gêné par les prières évangéliques adressées à ‘Jésus, ô Jésus, mon Jésus’ ... ou aux prières (comme celle du pasteur de l'Eglise presbytérienne francophone de Beyrouth, relayée par la Fédération protestante de France) qui commencent par s'adresser au Père et dire "toi qui a laissé venir à toi les enfants" (sans préciser "en Jésus") ou dire "toi qui est mort pour nous"; ce qui est à la fois trinitaire et comportent une erreur dans les personnes de la Trinité… ».


« Je préfère quand les luthériens, ou les barthiens ou les réformés "haute Eglise" prient "ô Christ" (parce que là on s'approche du concept divin) - mais je préféreraient qu'ils prient directement le Père (au nom du Fils et du Saint-Esprit) - que quand les evangelicals prient "ô Jésus", ou encore quand certains barthiens influencés par la théologie de la libération des années 70 ou 80 priaient : "Jésus" (sans que ce soit toutefois une prière, plutôt une référence littéraire à l'homme Jésus ; le "camarade" Jésus).


« Cela dit, merci à l'unitarisme de nous rappeler la valeur du monothéisme : parce que prier Dieu c'est se tourner vers une altérité-proximité qui échappe à nos dogmatiques (très trinitaires, peu ou pas du tout trinitaires) . Et c'est en cela que l'unitarisme peut nous aider au dialogue inter-religieux ou encore aux prières communes au sein ou à côté du même dialogue ! Shalom/Salam ».

 

ndlr - pour les unitariens, Dieu est simplement Dieu tout court, universel et pour tous, non appropriable ; il n'est ni le Dieu d'Abraham, de Jacob, d'Isaac et de Jésus, et n'a pas de prophète titularisé, incontournable, fut-il Jésus ou Muhammad. Il est présent et parle à chacun dans son intimité, à sa façon ... Bien entendu Jésus et les autres prophètes nous aident par leur façon dont ils ont vécu leur relation à Dieu, comme exemples, mais n'engagent qu'eux-mêmes dans la représentation qu'ils ont eu de Dieu et de son action.

Partager cet article

Repost 0

commentaires