Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 00:10

septimanie.pngAprès la victoire des Sarrasins (= musulmans) sur Rodrigue, roi des Wisigoths, à Guadaletta, près de Xérès en 712, les Sarrasins passèrent les Pyrénées et soumirent la Septimanie qui comprenait la Narbonnaise et le Roussillon. Le 9 juin 721, près de Toulouse, le duc Eudes d'Aquitaine infligea une sévère défaite aux Sarrasins. Mais ils s’avancèrent ensuite jusqu’à Poitiers, où Charles Martel  remporta sur eux sa célèbre victoire.

 

carte : la Septimanie en 537


Son fils, Pépin le Bref, les chassa totalement de la Septimanie et des Gaules. Les Sarrasins, de retour en Espagne, firent alors une guerre terrible aux Wisigoths restés en Espagne qui leur disputaient quelques parties du Royaume. Pour se soustraire à la tyrannie des « infidèles » et conserver leur religion, quelques notables familles de Wisigoths vinrent vers 778 en Septimanie qui était rattachée au royaume franc depuis 759.


Un nommé Ildéric fut le principal artisan de cette émigration. Ces familles obtinrent, de la libéralité de Charlemagne, des terres aux environs de Narbonne, de Béziers et de Perpignan, sous la garantie de divers privilèges et le « bénéfice militaire », c'est-à-dire « la franchise et l’exemption de toute charge, hors l’obligation du service militaire. ». 

 

Source : " Histoire généalogique de la maison De Villeneuve en Languedoc " par Monsieur Pavillet, chef de la section historique aux archives du Royaume, écrite en 1786, revue et continuée par l'auteur jusqu'en 1818, publiée à Paris par l'imprimerie De Decourchant en 1830, numérisé par Google (lien). Fondée par un nommé Walchaire, près de Béziers, la famille De Villeneuve fut l'une de ces familles wisigoths installées au temps de Charlemagne.

 

Contribution de Jaume de Marcos (président fondateur de la Sociedad unitaria universalista de España SUUE), le 18 avril 2011

 

La Septimanie était un territoire wisigothique depuis la chute de l'Empire romain d'Occident et l'est resté tout au long de l'existence du royaume wisigothique ibérique dont la capitale était Tolède. Le territoire a subi de nombreuses attaques de la part des Francs et ce domaine a diminué, mais les Wisigoths maintinrent toujours une forte présence, en particulier dans l’actuel Roussillon et la zone côtière.


Avec la chute du royaume wisigoth aux mains des musulmans, la Septimanie passa bientôt sous contrôle des nouveaux venus. Toutefois, la noblesse gothique septimanos non soumise à l'islam décida de se mettre entre les mains des rois francs : ils jurèrent allégeance et, à leur tour, furent reconnus comme des dirigeants (avec le titre de comtes) de la région frontalière, des marges avec l’Espagne.


Plusieurs comtes de Barcelone, à cette époque, comme Bera, Sunifred et Wilfred ont été des Goths (comme indiqué par leur nom) et ils ont fidèlement servi les rois francs. D'autres ont été des Francs, ce qui signifie que le roi de France ne choisissait pas toujours des Goths dans cette Marche d’Espagne.


Sunifred et son fils Wilfred avait des attaches familiales dans le comté de Carcassonne, qui était également d'origine gothique. Wilfred fut le premier comte de Barcelone qui a réussi à transmettre ses domaines à ses enfants, sans attendre la permission du roi français Charles. En bref, la maison du comté de Barcelone a été une famille d'origine wisigoth. Selon la tradition, venue de la région de Conflent (près de Perpignan). Mais nous ne connaissons pas son origine avant l'invasion musulmane.


La fidélité de la Maison de Barcelone aux Français s’est manifestée tant que les Carolingiens furent au pouvoir, et a cessé quand commençèrent à régner les Capétien. Cela montre que le serment d'allégeance dépendait de la famille régnante ; dès que tombèrent les Carolingiens, les vassaux se sentirent déliés de leur serment et prirent leur indépendance. Les lois gothiques restèrent en vigueur dans leurs comtés jusqu'au XIe siècle.


Quant aux Goths qui, peut-être, étaient encore ariens, il est possible qu’ils se convertirent l’islam et restèrent en Espagne. Nous savons que certains dirigeants «arabes» étaient effectivement des Goths convertis ; par exemple, Banu Qasi, qui a gouverné les territoires musulmans de l’actuel Aragon au sud de la Navarre. C’étaient une très puissante famille. Ils étaient les descendants du comte gothique Casio, souverain de ces terres lors de l'invasion et qui, converti à l'islam, a continué à régner sur eux et à transmettre son pouvoir à leur descendance. Banu Qasi a généralement maintenu de bonnes relations avec les chrétiens dans le nord, en particulier avec les Basques et les premiers rois de Navarre.


Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Gau - dans sur l'arianisme
commenter cet article

commentaires