Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:17

suite de l'article précédent


1° - une réaction contre les richesses temporelles de l’Eglise et le train de vie mondain des prélats ; le rappel de la pauvreté évangélique


pierre_valdo.jpgRiche marchand de Lyon, Pierre Valdo quitte ses activités lucratives pour se consacrer à prêcher l’évangile. Il lègue ses biens à sa femmes et confie ses filles à un couvent, puis lance un mouvement de prêcheurs, la Fraternité des pauvres de Lyon, à une époque où les prêches sont réservés exclusivement aux clercs. Il part à Rome en 1179 avec un disciple. Le pape les reçoit bien, mais les théologiens se gaussent d’eux car il n’ont pas la formation nécessaire. Pierre Valdo, écoeuré par les mondanités papales, considère que Rome est devenue la grande Prostituée de l’Apocalypse. Il en incrimine l’époque constantinienne qui a vu l’Eglise devenir une puissance temporelle. Les clercs devraient travailler comme le faisaient les apôtres ; le clergé ne doit pas posséder de terre ni prélever la dîme.

 

statue de Pierre Valdo au Mémorial de Luther à Worms, en Allemagne

 

Il devance un François d’Assise (1182-1226), fondateur de l’ordre des Franciscains, lesquels vont également secoué l’Eglise hiérarchique par leur revendication de la pauvreté évangélique. François d’Assise rompe avec sa jeunesse dorée en 1206 et ses premiers disciples deviennent les « Frères mineurs » en 1209.


John Wyclif invite l’Eglise à distribuer ses biens. Il jouit du soutien d’aristocrates anglais qui ne sont pas sans espérer récupérer ces biens à leur profit ! Il prend la défense du Parlement anglais qui ne veut pas que les biens de l’Eglise d’Angleterre puissent être expatriés.


A partir de 1380, il envoie les « pauvres prêcheurs » - les lollards - dans les campagnes anglaises. Ses thèses ont sans nul doute influencé la révolte paysanne de 1380, mais lui et les lollards se tiennent à l’écart des évènements au nom de la non-violence chrétienne.

 

Les protestants du XVIème siècle ne vont pas continuer cette prédication. Les anabaptistes vont insister sur le partage des biens en faveur de la collectivité conformément aux premières communautés chrétiennes, ce qui est autre chose. Il faudra attendre saint Vincent de Paul (1581-1660), mais cette fois-ci sous l'angle de la charité et ... côté catholique.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans sur les Réformateurs
commenter cet article

commentaires