Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:07

Suite des articles précédents


Notice bibliographique

 

a) publications de l'auteur


- Le Christianisme libéral, Cherbuliez, Paris, 1865, rééd Théolib, 2008.
- De l'enseignement de l'histoire sainte dans les écoles primaires, 1869, rééd Théolib, 2008.
- Sébastien Castellion, sa vie, son oeuvre, Hachette, Paris, 1892, 2 tomes [(fr) lire en ligne]
- La Religion, la Morale et la Science, quatre conférences. Fischbacher, Paris, 1900, rééd Théolib, 2008.
- Libre Pensée et protestantisme libéral, quatre lettres au Protestant et réponses de Charles Wagner. Fischbacher, Paris, 1903, rééd Théolib, 2008
- Condorcet, réédition : Alcan, Paris, 1929.
 - (Dir.) Dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire (deux éditions, en 1887 et en 1911). – Réédition : Alcan, Paris, 1929. Réédition en cours du texte intégral du "Nouveau Dictionnaire" (1911) par Théolib.
- (Dir.) Nouveau dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire  (lien).
- Éducation et République. Choix de 111 textes, effectué par Pierre Hayat, avec des notes et une présentation, aux éditions Kimé, Paris, 2003.
- La politique radicale, 1908.
- Le vote des femmes, Paris, H.Dunod et E.Pinat,1911
- L'avenir du sentiment religieux (1914), Fischbacher; 1923, rééd Théolib, 2008.
- Le fonds religieux de la morale laïque, dans Revue pédagogique, rééd Théolib, 2008.
- Sommes-nous tous des libres croyants ? Libre pensée et protestantisme libéral, Éditions Le foyer de l'âme/Église réformée de la Bastille, 1992. (co-auteur : le pasteur Charles Wagner)
- Souvenirs et autres écrits, sous ce titre Theolib a réédité en 2011 la conférence Souvenirs prononcée par F. Buisson en 1916 (et éditée une seule fois chez Fischbacher en 1916) ; l'hommage à Félix Pécaut du 3 août 1898 ; L'école et la nation en France, une synthèse de sa vision républicaine de l'école paru en 1913 dans L'Année pédagogique.
 

 

Le texte du Manifeste du protestantisme libéral a été numérisé par Google ( lien)
 


Théolib ( lien) a réédité des textes de F. Buisson : 1 - dans la collection "Libres pensées protestantes"


- une déclaration de l’Union protestante libérale dans BERSIER Eugène, BUISSON Ferdinand, COQUEREL fils Athanase, DELORD Taxile, etc. - Athanase Coquerel fils ou le procès ecclésiastique d'un pasteur libéral.


- Le christianisme libéral, par Ferdinand Buisson et Félix Pécaut. Présentation de l’éditeur : « Pour un christianisme laïque et républicain » : Entre 1865 et 1870, Ferdinand Buisson et Félix Pécaut s’attachèrent à une œuvre immense : redéfinir un christianisme libéral, tenant compte du progrès de la science et de l’exégèse, mais témoignant aussi du besoin de dépasser les frontières artificielles, confessionnelles et religieuses, qui empêchent si souvent les humains de se rejoindre. Ce “christianisme libéral”, appelé de leurs vœux, connut une brève réalisation en 1869, avec la création d’une Église libérale à Neuchâtel. Félix Pécaut en fut le pasteur, et c’est alors que les deux hommes vécurent, outre le début d’une amitié qui ne devait plus s’estomper, la complicité d’un combat commun. Celui-ci devait les conduire, dix ans plus tard et à la demande de Jules Ferry, à fonder ensemble l’école de la République… Mais, pour l’instant, il s’agit pour eux “d’édifier une religion vivante sur le fondement de l’individu et de la vie naturelle”, pour reprendre les termes de Pécaut, ou encore, pour le dire avec les mots de Buisson - sans qu’il y ait de décalage entre les deux auteurs - de proclamer une Église où “Jésus-Christ est tout, les dogmes ne sont rien”. Dans ce livre, nous avons rassemblé certains textes dont les titres indiquent suffisamment la proximité : “Le Manifeste du christianisme libéral” et “Le christianisme libéral”, dus à la plume de Ferdinand Buisson, et de Félix Pécaut “Qu’est-ce que le christianisme libéral ?” et “Le christianisme libéral et le miracle”.


- Libre pensée et protestantisme libéral, suivi de Les Droits de l’Homme, Ferdinand Buisson et Charles Wagner. Présentation de l’éditeur : "[…] Lorsque Ferdinand Buisson se rapprocha de la libre pensée, convaincu que le protestantisme libéral trouverait dans ses rangs des partenaires et des proches, de nombreux protestants s’en émurent. Ferdinand Buisson rédigea donc une brochure, que Charles Wagner devait éditer dans Le Protestant sous forme de feuilleton. La taille en étant importante, cela devint un livre, comprenant la réponse de Charles Wagner aux quatre “lettres” de Buisson. Peu après, les deux hommes se retrouvèrent pour un échange, cette fois en direct, autour des Droits de l’Homme, dans le cadre de l’“Union de Libres penseurs et de Libres croyants pour la Culture morale”, fondée par Buisson et dont Wagner était le Président d’honneur ".


- La Religion, la Morale et la Science. Leur conflit dans l’éducation contemporaine. Présentation de l’éditeur : Des “religions du passé” à “l’irréligion de l’avenir” : “Est religieux tout acte qui élève l’homme vers un idéal inaccessible sans doute, mais si beau, si grand, et d’autre part si attrayant et si impérieux qu’il se sent obligé de le poursuivre. […] Croire en Dieu, ce n’est pas croire que Dieu est, c’est vouloir qu’il soit.”. Ces quelques lignes de Ferdinand Buisson indiquent bien la perspective de l’ouvrage : participer à l’élaboration d’une religion toute spirituelle, profondément laïque, sans dogme ni miracle, sans prêtre ni autel, une religion toute humaine - diront certains - , mais où le grand acteur de la laïcité française trouve l’essence même du religieux : l’aspiration de la personne humaine à aller au-delà d’elle-même. […] Le livre, en tant que tel, est de nature à apporter beaucoup dans la construction de cette “spiritualité laïque” dont nombre d’entre nous rêvent encore, et qui pourrait, peut-être, être une chance pour demain ".


Ferdinand-Buisson-.jpg2 - Et dans la collection « Sources laïques », sous la direction de Ferdinand Buisson - Nouveau Dictionnaire de Pédagogie et d’Instruction primaire – La Bible des hussards noirs. A paraître. Présentation par l’éditeur : ce véritable Manuel de l’instituteur républicain, publié en 1911, coordonné par James Guillaume et dirigé par Fernand Buisson, n’avait jamais été réédité. Par bien des aspects, à l’heure où les débats relatifs à l’école reviennent au premier plan, ce Dictionnaire est d’une étonnante actualité ; sa réédition nous est apparue d’utilité publique. Dans notre réédition, il représentera 12 volumes de 500 pages, dont le 6e sera bientôt chez l’imprimeur. L’ensemble devrait être disponible en juin 2012. Ce dictionnaire fut surnommé « la Bible des hussards noirs de la République française » .


b) sur Ferdinand Buisson :


Wikipedia, article à son nom (lien)
Martine Brunet, " L'unité d'une vie ", dans « Ferdinand Buisson, Souvenirs et autres écrits », Théolib (collection Libres pensées protestantes), 2011, p. 119-170.
H. Meylan, «Les débuts de Ferdinand Buisson à Neuchâtel», dans MN (ndlr - sans doute une revue suisse ?), 1973, 100-113
J.-M. Mayeur, « La foi laïque de P. Buisson », dans Libre Pensée et Religion Laïque en France, 1980, 247-257
André Encrevé (sous la direction de), Les protestants, Dictionnaire du monde religieux, éd. Beauchesne, publié avec le concours du CNRS, Paris, 1993 (lien)
James Guillaume, L’Internationale, 1905, pp. 122-124 (lien)

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans sur le protestantisme libéral
commenter cet article

commentaires