Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 03:41

Notre section consacrée à Michel Servet constitue en quelque sorte la réouverture d'un débat sur la Trinité que l'on croyait à peu près clos. Il l'est en Occident. Les aventures d'un Servet, d'un Castellion, peuvent susciter l'émotion ou inspirer quelques mouvements minoritaires, mais sans appuis politiques. Les institutions elles-mêmes ont toujours entretenu des rapports avec les pouvoirs civils par le fait même qu'elles ont une influence et des responsabilités.

 

Johannes-Gerhard.jpgPour l'histoire générale, il faut bien comprendre que la Réforme du XVI° siècle est un titre usurpé pour ce qui est du calvinisme, au contraire du luthéranisme. Il ne faut pas oublier que la théologie luthérienne orthodoxe a été fixée définitivement par la Confessio Catholica de Johann Gerhard (1637) et que le titre officiel de l'Eglise luthérienne est « catholique évangélique ». Il est passé en français par l'intermédiaire des Alsaciens de langue française tels que Jean-Frédéric Oberlin. Il a été popularisé dans le protestantisme français par le pasteur Tommy Fallot. L'idéal luthérien fut toujours de revenir à l'unité catholique avec Rome. Les principaux initiateurs du mouvement oecuménique protestant actuel eurent cet objectif essentiel et l'ont clairement exprimé, par exemple l'évêque épiscopalien Charles Brent, aumônier général de l'armée américaine en 1917-18, dans sa correspondance avec Paul Sabatier, le rénovateur célèbre des études franciscaines.

portrait de Johann Gerhard (1582-1637)

La situation calviniste est différente. Les Français se plaisent à souligner la logique de Calvin... En fait, si logique il y eut, elle s'est construite sur des situations contradictoires, comme le fut alors la politique française. Nous reparlerons des relations avec l'empire ottoman, qui auraient pu faire basculer toute la Réforme française vers l'arianisme, provoquant un soupçon d'hérésie chez les luthériens aussi bien que dans le catholicisme. Les disputes entre théologiens luthériens et calvinistes nourrirent les controversistes catholiques, tels François Feuardent. Dans son traité au titre éloquent : Entremangeries et guerres ministrales (1604, p. 351), il évoque longuement ce soupçon de la part des ministres luthériens :  « Le Mahométisme, l'Arrianisme et le Calvinisme sont frères et soeurs... »


Soupçon qui poussa les calvinistes à être particulièrement agressifs contre l'unitarisme, sans pour autant les libérer d'une situation de faiblesse dans leurs débats théologiques en face des luthériens. Mais le nom même de Réforme était ici trompeur. Calvin, dans son traité Contre la secte phantastique et furieuse des Libertins (1547, p. 121-122), considère comme un « point diabolique » de dire que « les Etatz sont bons, mais qu'il y a des vices à corriger », et qu'on peut réformer l'Eglise sans en sortir. Autrement dit, la Réforme calviniste est en réalité un schisme, s'affirmant comme la « véritable Eglise », et donc résolument trinitaire, en face de l' « Eglise contraire », la « Fausse Eglise », celle du Pape qualifié par Calvin d'Antéchrist. Cet héritage a pesé sur l'oecuménisme actuel. En fait, pour la France, avec son histoire religieuse tourmentée, les sentiments que nous qualifions aujourd'hui d'oecuméniques n'ont pas été inspirés par la théologie, mais, depuis le Siècle des lumières, le XVIII° siècle, sinon depuis toujours par le respect de protestants pour la piété des catholiques et le respect de catholiques pour une certaine authenticité morale protestante. On a pu parler à cet égard de syncrétisme, comme si l'unité chrétienne pouvait se définir sans son contenu dogmatique "objectif"... Disons que le fil d'Arius n'est jamais bien loin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maurice Causse - dans sur l'arianisme
commenter cet article

commentaires