Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 12:14

par Maurice Causse, suite des pages précédentes

Poitiers, 732. En 632, Mohammed meurt à Médine. En 100 ans, conquête définitive de tout le Moyen-Orient hérétique et de l'Afrique du Nord, du sud de l'Espagne pour plusieurs siècles de brillante civilisation. Comment cela ? De même qu'en Palestine et en Syrie, les envahisseurs arabes ont été souvent bien reçus par des populations marquées autrefois par l'arianisme, Vandales et Visigoths ; cela, joint à des talents militaires évidents, explique en partie la rapidité de la conquête.

Il s'est joué une partie politique et religieuse importante dans l'empire arabe à la fin du VIII° siècle. Les chrétiens y ont tenu un rôle très important. Bien sûr, je simplifie. Comme il est naturel, des tensions internes ont accompagné la montée en puissance des Arabes et leurs victoires sur les Romains catholiques puis sur les Perses zoroastriens. Assassinats et guerres civiles, qui durent encore aujourd'hui. Le parti sunnite a son origine dans la dynastie oumayade, capitales Damas et Jérusalem. Ce sont en majorité les Arabes des tribus du nord, Syrie, d'origine chrétienne arienne. Ils parlent un arabe qui n'est pas écrit, ou bien l'araméen et le grec, langue de l'empire romain oriental (On a retrouvé à la mosquée Saint Jean Baptiste de Damas un texte biblique en arabe, en caractères grecs.). Ce sont les plus riches et les plus civilisés, ce seront donc les plus forts au premier siècle de l'islam. Le parti shiite a son origine dans le clan hachémite, celui du prophète Mohammed. C'est lui qui détient les traditions anciennes de la religion et en particulier celle de la pure langue arabe revendiquée dans le Coran par le Prophète. Elle est écrite, mais exprime des sons qui n'existent pas dans les autres langues sémitiques. Le travail commun de mise par écrit prendra du temps et ne s'achèvera pas avant le IX° siècle, avec la victoire du parti hachémite, à Bagdad pour capitale.

Ce parti bénéficiera d'une complicité chrétienne décisive, celle du parti nestorien, avec en particulier son chef, le patriarche Timothée Ier (727-823), grand homme politique et théologien subtil. Il sut établir des relations de fructueuse coopération avec le pouvoir impérial arabe, sur tous les plans. Relations avec l'Extrême-Orient, missions chrétiennes et musulmanes jusqu'en Chine, commerciales avec la route de la soie et théologiques pour les deux. Les nestoriens étaient trinitaires, ennemis des ariens. Mais la véritable Trinité, pour eux, ne s'établissait qu'à la Résurrection du Christ. Par rapport aux catholiques, ils refusaient que le Nouveau-né de la Crèche fût déjà le Christ égal à Dieu le Père. Ce qui permettait une certaine conciliation avec l'islam.

 

nestoriennes_et_route_de_la_soie.jpg églises nestoriennes (points bleus), voyages missionnaires (en rouge), route de la soie (en vert), villes-étapes (losange vert)
 

nestoriens_medium_fresque_tursan.jpg

un médium nestorien, fresque à Turfan (Mongolie). Les consultants sont des Asiatiques.

C'est ainsi que la version arabe d'une légende nestorienne, également attestée dans la tradition musulmane dit que Mohammed, encore jeune, aurait été initié à la vraie religion par le moine chrétien Bahira. Cette légende évoque la crucifixion de Jésus-Christ dans des termes identiques à ceux du Coran : la crucifixion n'avait été qu'une apparence. Bien sûr, Jésus ne deviendra Christ qu'à la Résurrection, trois jours après, selon le discours de Pierre à Jérusalem (Actes 2, 36). Et la même légende reproche à Mohammed, devenu grand, d'avoir gardé des sympathies ariennes. Evidemment, avec le calife hachémite voulant se débarrasser de la dynastie arienne de Damas, ce reproche-là pouvait être accepté.


On a de bonnes raisons de penser que l'islam tolérant, tel qu'il se présente aujourd'hui en Europe, a été formé définitivement dans ce contexte, et que le christianisme oriental, aussi bien nestorien qu'arien, s'y est majoritairement dissous. Sous sa forme définitive, le Coran date de cette période.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Maurice Causse - dans sur l'arianisme
commenter cet article

commentaires