Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 09:03

Jean-Claude Barbier à Pierre Bailleux, le 20 janvier 07


Finalement, nos universitaires parlent d'Emerson en tant que philosophe, mais PAS DU TOUT en tant qu'unitarien. Ce sont seulement les UUistes qui s'excitent avec Emerson. Celui-ci avait pourtant jeté sa robe de pasteur aux orties en 1832. C'est plutôt Théodore Parker qui a fait tout le boulot si j'en crois l'historien Earl Morse Wilbur. Albert Blanchard-Gaillard le considère comme suffisant et infatué de lui-même, ce qui est une bonne part de vérité. L'individualisme seul, en rupture avec le passé, donne effectivement des personnes imbues d'elles-mêmes, considérant qu'elles peuvent à elles seules repenser le monde et être géniales ! Or la pensée humaine c'est, à mon humble avis, un ensemble de continuités et de ruptures, mais non l'une ou l'autre.

Pierre Bailleux


Ce qui m’intéresse chez Emerson, c’est pas spécialement qu’il ait été pasteur, c’est le 68tar [soixante-huitard], l’anar, celui qui dérange parce qu’il secoue les bourgeois. Ne te trompe pas de cible, Jean-Claude, Emerson a influencé beaucoup de chercheurs de sens... hors des Eglises à la différence de Parker.

 

Il est en effet impossible et peut-être néfaste de vivre continuellement “en rupture”. J’aborderais Emerson comme je l’ai fait pour Nietzsche : avec admiration et reconnaissance mais aussi avec recul et critique, critique pas plus sévère qu’à l’égard de Martin Luther (or je le suis, critique à son égard) ; reconnaissance comme je peux en avoir pour Schweitzer, tout son contraire apparemment.

 

Remarque qui n’a aucun sens. Les historiens ont un point de vue, un angle de regard, très différent que celui d’un théologien ou d’un philosophe : plus pragmatique sans doute mais myope du point de vue spirituel. Enfin, c’est ce que je pense.

Jean-Claude Barbier


Je t'envoie mes documents sur Emerson. Les réflexions dont je t'ai fait part l'étaient par rapport à l'histoire de l'unitarisme et non pas par rapport à l'oeuvre d'Emerson en elle-même. Bonne étude de cet auteur.

 

Un intervenant *  dénonce le consensus fraternel au sein des Eglises

* dans le cadre du forum des Unitariens francophones (janvier 2007)

 

Il rappelle les propos prêtés à Jésus : "Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive" ; "Le royaume appartient aux violents qui savent s'en saisir" ; etc. Puis, il cite Emerson.


"Il faut que votre bonté ait quelque tranchant, sinon elle n'est point. Il faut que la doctrine de la haine soit prêchée, en contre-approche de la doctrine de l'amour lorsque cette dernière ne fait que piauler et geindre. […]

 

Ce que je dois faire est tout ce qui me concerne, non ce que pensent les gens. Cette règle également ardue dans la vie pratique et la vie intellectuelle peut servir à mesurer toute la différence entre la grandeur et la bassesse. Elle est d'autant plus ardue que vous trouverez toujours des gens pour penser qu'ils savent ce qu'est votre devoir, mieux que vous ne le savez vous-même. Il est facile, étant dans le monde, de vivre selon l'opinion du monde ; il est facile, dans la solitude, de vivre selon la nôtre ; mais il a de la grandeur, celui qui au milieu de la foule garde avec une suavité parfaite l'indépendance de la solitude. "

 

"L'objection à formuler quant au respect d'usages devenus pour vous lettre morte repose sur le fait que cela éparpille vos forces. Cela vous fait perdre votre temps et estompe l'empreinte de votre personnalité. Si vous soutenez une Église morte, si vous adhérez à une société biblique morte, si vous votez pour un grand parti, qu'il soit pour ou contre le Gouvernement, si vous dressez votre table comme de vulgaires maîtresses de maison — derrière tous ces écrans, j'ai du mal à cerner l'homme que vous êtes, et bien sûr c'est autant d'énergie retirée de votre vie propre. Mais accomplissez votre tâche et vous en serez fortifié. "

 

Quelques citations de Ralph Waldo Emerson *

* source : site "Proverbes et citations" (lien)

 

Il n'existe pas de défaite, si ce n'est de l'intérieur.

Il n'existe réellement aucune barrière insurmontable

si ce n'est votre propre faiblesse naturelle quant au but poursuivi.

La plus sublime révélation, c'est que Dieu est en chaque homme.

Le savoir-vivre, c'est la façon heureuse de faire les choses.

Partout, la société conspire contre l'humaine nature de chacun de ses membres.
Rien de grand n'a jamais été accompli sans enthousiasme.
Tout Gouvernement est une théocratie impure.
Tout héros finit dans la peau d'un raseur.


Partager cet article

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans (hist) EMERSON Ralph Waldo
commenter cet article

commentaires