Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 04:05

Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft (DUR), lien, "Communauté religieuse allemande", texte traduit en français par Michel Luciani, le 15 septembre 09, document publié dans le n° 97, novembre 2009, de la Correspondance unitarienne.

Nos idées fondamentales.
Nous, unitariens, avons comme ligne directrice des idées fondamentales que nous avons élaborées et formulées en commun. Elles ne sont pas fixées une fois pour toutes. Chaque génération a la liberté d’exprimer de façon nouvelle ce qui nous est commun et, ce faisant, de prendre en compte de nouvelles compréhensions et évolutions, ainsi que de la transformation de la sensibilité et d’un sens de la langue adapté à son temps.

A l’heure actuelle, est en vigueur une version des idées fondamentales qui fut adoptée en 1995
[à l’assemblée générale du 29 avril à Hitzacker] - "Dans la Communauté religieuse des unitariens allemands, se sont réunis des hommes de conviction et responsabilité religieuses personnelles ; ils se sont donnés une constitution démocratique. Chaque membre peut apporter ses conceptions religieuses et participer à l’élaboration de formulations de foi communes.

Les unitariens allemands sont ancrés dans une tradition multiséculaire de religion et de vision du monde libres, et sont en union avec les démarches qui, dans le monde entier, procèdent du même esprit. Ils ont conscience de la difficulté d’exprimer par des mots des conceptions religieuses. Tout en gardant la liberté de leurs visions personnelles, ils sont tombés d’accord sur les idées fondamentales suivantes :

Sur la religion -
La religiosité est une composante fondamentale de la condition humaine. Elle permet à l’homme de se référer à la vie en tant que totalité et le motive à chercher du sens. Par les expériences qu’il fait, son interprétation de la vie et la forme qu’il lui donne, il parvient à des conceptions qui font sens et constituent sa religion. Celle-ci lui octroie un sentiment de sécurité, le courage de vivre et une orientation dans la vie.

De la religion d’individus naît la religion d’une communauté, quand des hommes ayant des conceptions religieuses semblables s’unissent et développent des formes d’expression communes.

Sur la vie -
La vie est un déroulement permanent et auto-créateur de naissances, évolutions et disparitions. Elle s’accomplit dans des conditions de dépendance changeantes et réciproques.

Nous éprouvons du respect envers la vie, lors même que nous en savons les contradictions et les duretés. La diversité de ses manifestations signifie pour nous une richesse. Nous nous opposons avec fermeté aux actions visant à limiter cette diversité. Le caractère éphémère de la vie individuelle est une condition nécessaire du développement de cette même diversité.

Sur l’homme -
L’homme est une des innombrables manifestations de la nature, il est intégré dans l’évolution de la vie. Il constitue un tout indivisible. Sur les plans physique, psychique et intellectuel, il se développe en interaction avec son environnement. Tous les hommes, avec leurs différences individuelles, sont à égalité de droits.

En raison de son aptitude à appréhender et évaluer des contextes complexes, chaque homme porte la responsabilité de tous ses actes vis-à-vis de l’environnement et de lui-même. Dans tout ce qu’il décide et ce qui lui advient, résident des chances d’épanouissement, mais aussi des possibilités de mise en danger. Forces et faiblesses, coups du sort et implications qui relèvent de sa faute, exigent de l’homme qu’il s’y confronte et les maîtrise.

La mort met un terme à la vie de l’homme. Sur ce que nous pouvons dire qui aille au-delà, n’existe aucune certitude. Cela nous le savons, et cela renforce notre effort à vivre de façon consciente et en donnant sens à cette vie. Chaque homme laisse des traces qui survivent à sa mort.

Sur la vie en commun -
L’épanouissement personnel s’accomplit dans un champ de tension entre notre aspiration à l’autonomie et le besoin d’amour et de sécurité. C’est pour cette raison que l’homme a besoin de communautés, qui le portent et qu’il peut aider à construire.

Notre vie s’épanouit le mieux dans la vie en commun paisible d’hommes responsables d’eux-mêmes. C’est avec ce but que nous voulons agir activement dans la société, l’Etat et l’Humanité. Nous voulons régler les conflits sans violence en nous efforçant de comprendre autrui. Nous reconnaissons qu’il existe des conflits que nous ne pouvons résoudre et que nous devons donc supporter.

Nous vivons dans la nature et sommes une partie de celle-ci. C’est pourquoi nous ressentons l’obligation morale de la traiter avec prévenance, fût-ce au prix de renoncements personnels.

Ndlr : il existe deux autres communautés unitariennes allemandes :
- l’Unitarische Freie Religionsgemeinde Frankfurt (lien),
à Francfort-sur-Main,
- l’Unitarische Kirche in Berlin, l’UKIB, qui est une Eglise chrétienne (lien)

Partager cet article

Repost 0
Published by traduit par Michel Luciani - dans CU 2009 - articles
commenter cet article

commentaires