Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 10:13

"Quand l'Esprit ose l'espérance", en réponse à l’enquête du diocèse de Luçon : « Depuis le Synode qu’est-ce qui a été pour vous un émerveillement dans votre vie ? » par Jean-François Morineau, adhérent à Solidarité Eglise Liberté Vendée (SEL85), publié dans les "libres propos" du bulletin n° 106, août 2010 de la Correspondance unitarienne.

[…] " Ce qui m’émerveille c’est le renouveau depuis le 20° siècle de la réflexion théologique stimulée par les acquis des sciences de la terre et de l’homme qui peuvent sembler en opposition avec les énoncés de la doctrine chrétienne. Or, s’il y a une vérité, elle ne peut être qu’une. Quand la science établit une vérité, la foi ne peut être qu’en accord avec elle et doit se mettre en question si sa formulation en diffère. C’est à cette exigence de révision rationnelle qu’ont invité les papes. Jean-Paul II dans son Encyclique « Fides et Ratio » et même Benoît XVI dans ses discours de Ratisbonne et des Bernardins à Paris. « Il faut disent-ils : rationaliser la foi »

Et voilà que l’Esprit a inspiré bon nombre de théologiens, mais aussi d’évêques, pour exprimer la nécessité d’une re-fondation des énoncés de la foi chrétienne, afin qu’elle devienne crédible et recevable aux hommes de ce temps.

Il en est ainsi des premiers chapitres du livre de la Genèse qui à travers une fable poétique essaient de nous dire le sens de l’origine du monde et de l’homme, mais ne peuvent rien nous dire sur le « comment ? ». De même le récit mythique d’un paradis terrestre qui n’a pas pu exister et de l’origine individuelle d’un premier homme et d’une première femme, quand l’anthropologie scientifique tend à démontrer l’émergence polygénique de l’humanité, dans un processus d’humanisation progressive. Et la « faute » de ces inconnus qui se serait transmise, comme génétiquement, à toute l’humanité, si l’on peut faire crédit à la théologie augustinienne qui a inventé le « péché originel » pour justifier la rédemption, alors qu’il n’y a aucun péché, mais seulement la condition humaine imparfaite.

Et que dire dans l’Eglise, de la prééminence de l’homme sur la femme, théologiquement sans fondement, mais seulement séquelle de la condition féminine qui sévissait alors dans la civilisation judéo-arabe ? Et cette subordination de la femme continue, dans l’Eglise catholique, à lui interdire l’exercice des ministères…

Et pourtant, toutes ces fausses interprétations et tous ces errements perdurent dans la dogmatique chrétienne, dans l’enseignement officiel de l’Eglise et dans sa catéchèse, au risque de les discréditer. Alors, osons l’espérance des merveilles de l’Esprit ! Qu’il renouvelle la face de l’Église !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François Morineau - dans CU 2010 - articles
commenter cet article

commentaires