Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 10:42

Yohann Amal (Bordeaux, unitarien-universaliste),

Oui, Jean-Claude (en réponse aux propos de ce dernier sur le christianisme ésotérique), toutes ces constructions ésotériques ont fini par lasser le bon peuple : les Eglises traditionnelles et les religions officielles ont fini par se vider de la majorité des fidèles qui acceptaient de suivre sans réfléchir. Quoi qu'elles connaissent actuellement un regain de santé dans leurs formes intégristes, sans parler des sectes (comme tu le dis, qui diabolisent la société civile ) : "le monde est sous l'emprise du diable, venez chercher votre salut chez nous : nous avons la vérité".

Cependant des personnes religieuses ont touché l'Humanité grâce à l'efficacité de la grande compassion qui les animait, ou les anime encore : mère Teresa, soeur Emmanuelle, l'abbé Pierre, le dalaï Lama ...

Le libéralisme, l'unitarisme : une chance pour l'avenir : à nous de la saisir.

Fabien Maisonneuve (Les Yvelines, musulman et unitarien),

En fait, la Trinité pose la question de savoir si l'unicité comprend l'individu, l'homme en son sein : rien n'existe en dehors de Dieu. Le Je en nous, le Je véritable, c'est Dieu ; le moi superficiel, l'ego, n'est qu'une enveloppe qui nous laisse dans l'illusion : tout est Un. Dieu, l'Esprit, l'Homme.

Sauf qu'en cristallisant cette unicité de l'homme et de Dieu sur le Christ seul, on finit par placer l'homme à l'extérieur de Dieu, dans le péché, et Jésus devient seul dépositaire de l'Union en Dieu, quoique l'Esprit Saint agisse pourtant dans cette logique d'unicité, avec les saints qui se retrouvent donc dans l'unité du Saint Esprit.

L'Eglise catholique affirme que c'est par le Christ qu'ils sont comptés dans le Saint Esprit, mais ils ne paraissent pourtant aucunement dans la Trinité. En quelque sorte, seuls les saints sont concernés par l'unicité, et leur rendre un culte paraît alors normal, mais il y a fausse donne ! L'Esprit Saint peut en effet toucher tout le monde, c'est une grâce à qui sait aimer, à qui est ardent du désir de Dieu, à qui efface son ego !

De cette façon, le catholicisme a divinisé des hommes, en particulier le Messie d'Israël, le Fils de l'Homme, et rendu inaccessible le véritable mystère, celui de l'Unicité, lequel nous enseigne que nous ne sommes qu'une manifestation du Dieu unique, que notre séparation de Lui est une illusion due à la prégnance des sensations de ce bas monde. Le mystère de l'Unicité, c'est que Dieu est en nous, qu'il ne faut pas le chercher dans les étoiles ou sur le mobilier d'un bâtiment fait de mains d'homme.

Raymond Bath (Montignies-sur-Sambre, Belgique, chrétien libre-penseur), septembre 2009

Dans l’ensemble, la chrétienté offre le spectacle lamentable d’un fouillis de sectes. La catholique romaine est la plus obèse, mais c’est une secte quand même. Elle en a toutes les caractéristiques. Le mal est trop important pour qu’un seul homme puisse y remédier ; ce sera le travail de l’Esprit saint. Soyons simplement altruistes et de bonne volonté sans omettre les Saintes Ecritures.

Déjà à la fin du première siècle de notre ère, il existait des sectes gnostiques plus ou moins « christianisantes ». Une secte se forme généralement dans le sein d’une secte-mère. Un ou plusieurs mécontents contestent quelques points de doctrine, prétendent les rectifier ; finalement, c’est la séparation. « Un pur trouve toujours un plus pur qui l’épure ». A côté des erreurs rectifiées, les nouveaux leaders commettent d’autres erreurs. Ils seront contestés à leur tour. C’est une histoire sans fin !

On peut être conciliant, tolérant, compréhensif, ne vouloir rien brusquer, il y a quand même des croyances qu’on ne peut admettre, telle que le dogme de la Trinité. Peut-on honnêtement se complaire dans l’absurdité ? Quinze jour avant de recevoir le bulletin n° 96 (« Michel Servet fut-il un prophète ? », par Fabien Girard, octobre 2009, http://labesacedesunitariens.over-blog.com/article-36658032.html), je me suis dit : « Je ne peux rester neutre sur tous les sujets ; j’ai les moyens de pulvériser cette croyance qui fait obstacle à la saine raison ; si je ne le fais pas, ma conscience ne me laissera pas en paix ! ». Le travail est commencé …

Nicolas Semaille (Mons, Belgique, unitarien humaniste),

le 26 avril 2010, au forum des « Unitariens francophones »

La plupart des sagesses de l'Humanité à égalité, sans plus une seule au centre, ou encore plus de croyances religieuses du tout sinon leurs apports culturelles et artistiques reconnues ?

Imagine, par John Lennon :
Imagine there's no countries, / It isnt hard to do, / Nothing to kill or die for, / And No religion too, / Imagine all the people / living life in peace ...


Yohann Amal (Bordeaux, unitarien-universaliste) en réponse à Nicolas Semaille

Bonjour Nicolas. C'est ce que je vis sur un plan personnel. Cela est peut-être du syncrétisme, mais je n'ai plus besoin de comparer les prophètes comme on me le demandait. Je peux très bien me sentir soufi, tout en expérimentant la présence de Jésus dans ma vie quotidienne , sans pour autant adhérer à une confession chrétienne ni à l'idée d'un Créateur personnel, et en acceptant comme enseignements tout ce que la Vie peut m'apporter d'édifiant : c'est aussi une notion du tao : ne pas résister au flux de la vie.

Je suis depuis deux jours en correspondance avec une musulmane soufie de la confrérie Alawyia et j'ai eu la joie qu'elle me dise qu'elle se retrouvait totalement dans mon blog "Spiritualités unitariennes" (http://spiritualites.unitariennes.over-blog.fr). L'Esprit dépasse le cadre des religions. Si les religions ont du soucis à se faire, la spiritualité, elle, a de beaux jours devant elle.

"Que tu le veuilles ou non", par Raymond Bath (Montignies-sur-Sambre, Belgique, chrétien libre-penseur), Lettre à Jean-Claude Barbier, septembre 2009, poèmes dédiés à ses petits-cousins Karim et Mehdi.

JUIF, tu l’es, mon frère chrétien / que tu le veuilles ou non. /
« Ton Dieu seul adoreras ; Ton prochain comme toi-même aimeras » /
Ce précieux commandement, / C’est Moïse qui te l’a transmis / ne l’oublie pas !


CHRETIEN, tu l’es / que tu le veuilles ou non, / mon frère musulman /
Le Prophète n’a-t-il pas repris / maintes paroles de Jésus, de Marie, de Jean-Baptiste ?
Allah, Yahweh, l’Eternel / c’est Tout Un / C’est le même Dieu !


NOUS TOUS / juifs, chrétiens, musulmans / sommes fils d’Abraham, / selon la chair ou selon l’Esprit /
Tous frères, mais – hélas – « frères ennemis »./
Biffons « ennemis » et contentons nous de « séparés », en attendant …. En attendant quoi ? /
Même s’il faut attendre longtemps, / de nous appeler frères réunis ! / Que tu le veuilles ou non !


Eric Agier (chrétien unitarien, Buchillon, Suisse), Lettre à Jean-Claude Barbier, le 8 avril 2010

J’ai lu avec beaucoup d’admiration ton exposé doctrinal sur le « Christianisme pour intellectuels » (Correspondance unitarienne, n° 102, avril 2010). Un excellente synthèse dont je te félicite fraternellement. Mon vœu serait que tu réussisses après çà à formuler une doctrine simplifiée, accessible aux gens du peuple. Les jeunes sont abandonnés à la vacuité spirituelle. Quant à moi, à 93 ans, je me retire de la compétition, j’ai déjà donné avec mon livre « Interview de Jésus-Christ » (1). A toi maintenant de jouer en dynamisant et en vulgarisant le christianisme unitarien.


(1) voir notre présentation de ce livre dans les Actualités unitariennes du 19 juin 2007,  « Comment parler de Jésus aux jeunes ? », 2006 – " Interview de Jésus-Christ : les questions de Benoît ", Paris, l’Harmattan, 166 p. (Cheminements spirituels).

Partager cet article

Repost 0
Published by La Correspondance unitarienne - dans CU 2010 - articles
commenter cet article

commentaires