Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 13:09
Le Sermon de la montagne, traduit par Petrus, peintre et écrivain, catholique ; voir son site ; texte envoyé à la Correspondance unitarienne le 16 décembre 09 par son oncle, Michel Jamet (Nantes)

Jésus entama le mémorable Sermon sur la montagne par la haute invocation qui nous est parvenue sous la forme un peu naïve de : "Bienheureux les pauvres en esprit". Comme d’habitude, la traduction n’aide guère, le mot bienheureux ayant repris celui que le grec "makarioi/μακάριοι" avait benoîtement transcrit pour l’hébreu ashréi, suggérant le mouvement (dérivé de : marcher). L’expression christique serait sans doute mieux rendue par : "En avant !". Le docte André Chouraqui, dans son indispensable traduction de la Bible, a opté pour : "En marche !"

Ensuite, les pauvres ne le sont pas forcément puisque, le grec "ptokhos/πτωχος" désigne plutôt un mendiant (ce qui est plus qu'une nuance) et plus généralement quelqu’un qui se blottit, reprenant (selon le même processus) le mot hébreu ‘anawim évoquant ceux qui se courbent, les humiliés. On voit tout de suite la dynamique entre être blotti, prostré, et aller de l'avant, ce qui me semble une notion importante totalement occultée. Jésus (le rouge ?) appelle donc à la révolte les victimes d’oppressions ! physiques ou morales.

Enfin, la mention : en esprit que l’on peut lire dans Matthieu (5, 3) n’existe pas chez Luc (6, 20). Que l’un l’ait rajoutée ou que l’autre l’ait omise, peu importe : le sens est complété ou simplifié sans être dénaturé. "Debout ! les damnés de la Terre ..." serait donc à peine une interprétation d’une portée assez appropriée, voire plus que la formule usuelle à mon sens édulcorée, si ce n'est dénaturée ...

Christ Rédempteur ou autres Jésus, par Raymond Bath (Montignies-sur-Sambre, Belgique)

Réjouis parce que j’y trouve mes réflexions de juin dernier sur le comportement religieux. Attristé de constater combien de « chrétiens » tombent d’un excès dans l’excès contraire.

De Jésus-Christ égal au Père on refait un Jésus totalement homme à la convenance modernistes : un contestataire un peu exceptionnel, un moraliste, un révolutionnaire pacifique, un précurseur des francs-maçons, un socialiste avant l’heure, tout ce qu’on veut sauf un Rédempteur. Un gentil toqué qui se prend pour un enfant de Dieu. Un Spartacus sur le doux. Bref un Jésus conforme au « Da Vinci Code », un Jésus mari de Marie de Magdala et père de famille ordinaire.

La nuit précède le jour, l’ignorance est avant la connaissance, la mauvaise foi rend plus évidente la bonne. «La Moisson » est aux mains du Très-Haut et de ses anges. Nous ne sommes que des humains. Ne nous surestimons pas !

Le culte relie les fidèles entre eux, par Jean-Claude Barbier (Bordeaux), message du 1er juillet 2009 au groupe Yahoo « Unitariens francophones » (lien)

C'est effectivement en priant ensemble, en allumant notre calice, le même jour, et en échangeant ensuite que nous allons nous sentir plus proches les uns les autres. C'est çà qui est important et qui fera vivre notre Eglise pour tous, qui fonctionne sur la Toile (lien).


Partager cet article

Repost 0
Published by La Besace des unitariens - dans CU 2010 - articles
commenter cet article

commentaires