Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 06:45

Roger Sauter (1919-2007)

d’après un manuscrit écrit par Roger Sauter lui-même où il fait sa propre biographie en parlant de lui-même et sans emprunter le " je " de l’autobiographie ; en quelque sorte une biographie par lui-même. Ce document nous fut prêté par sa famille. Nous l’avons mis en forme. Jean-Claude Barbier

Roger Sauter est né en 1919 à Genève. Il est le fils aîné de parents très pieux, membre de l’Eglise libre.

 cathédrale Saint-Pierre à Genève au XVI° siècle.

Son père est architecte et participe, de 1919 à 1925, à la reconstruction de la ville de Soissons détruite par la guerre 14-18. Si bien que c’est en cette ville du nord de la France que Roger passa ses toutes premières années. Puis la famille déménagea dans la région de Cannes où elle goûta aux attraits de la Côte d’Azur jusqu’en 1930. Roger y fit ses études primaires, commença à jouer du piano et du violoncelle et fréquenta l’ " école du dimanche ", l’équivalent du catéchisme catholique, à l’Eglise protestante de Cannes.

Mais en 1930, son père n’a plus de travail à Cannes et en cherche ailleurs. Afin d’être libre pour ses démarches, il confie son fils pour une année à son frère Marc, à Genève. Chez son oncle, à Genève, Roger fréquente à Genève l’école du dimanche de l’Eglise libre et, avec son cousin, il s’initie au scoutisme.

Mais ce n’est qu’une parenthèse en Suisse car, en 1931, son père bénéficie d’une villa à Mantes-la-Jolie, mise gracieusement à sa disposition. La famille y passe d’heureuses années. Roger y obtient son certificat d’études primaires, progresse au piano et reprend son violoncelle. Il persévéra dans le scoutisme et y découvrit les joies du camping dans les rangs des Eclaireurs unionistes. Son chef scout lui donna une bonne instruction religieuse protestante et lui même se prit d’intérêt pour la religion. Il pensa devenir pasteur.

Le retour à Genève se fit en 1933 lorsque la crise économique toucha la France comme partout ailleurs. Pour Roger c’est un avantage car il va pouvoir étudier en section classique du Collège Calvin, après avoir dû rattrapé les cours d’allemand et de latin. Sa vocation de devenir pasteur l’anime toujours. Il continue aussi à jouer du piano et du violoncelle et ses activité d’éclaireur. En mai 1938, il joue en public le Premier concerto pour violoncelle de Saint-Saëns. Ses études progressent bien et, en juin de la même année, il obtient sa maturité classique. La voie est ouverte pour des études de théologie à l’université de Genève.

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Sauter - dans SAUTER Roger
commenter cet article

commentaires