Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 07:46

s.d., À la mémoire des martyrs unitariens, liste établie par Roger Sauter [ndlr : liste non exhaustive qu'il faudrait compléter]

- Adam Duff O’Toole,  est brûlé vif à Dublin en 1327 pour avoir nié les doctrines de l’Incarnation et de la Trinité.

- William Sawtrey, prêtre à Lynn (dans le Norfolk, en Angleterre), est brûlé pour les mêmes raisons à Smithfield (au nord de Carlisle, dans le Cumbria, toujours en Angleterre), le 20 mars 1401.

- Katherine Weigel (ou Vogel), née à Cracovie, en Pologne, vers 1460, est dénoncée à l’évêque catholique de cette ville comme hérétique alors que la réforme luthérienne commence à se répandre dans le Sud de la Pologne. Elle professe librement, peut-être sous l’influence d’amis juifs, qu’elle ne croit pas en la Trinité, mais seulement en l’unité de Dieu. Jésus n’a pas cru autre chose, affirme-t-elle. Enfermée dans une chapelle de la cathédrale jusqu’à ce qu’elle abjure, elle y restera pendant 10 ans. Finalement, le 10 avril 1539, cette dame de 80 ans aux cheveux blancs monta hardiment sur le bûcher, affirmant que pas plus dans ce monde que dans l’autre, il ne peut rien arriver de mal à l’âme de celui qui reste ferme dans la vérité.

- Michel Servet (1511-1553), médecin, géographe, théologien. On lui doit la découverte de la circulation pulmonaire du sang. À 20 ans, il écrit le traité "De Trinitatis Erroribus" où il démontre que rien dans les Evangiles ne justifie le dogme tardif de la trinité. En 1553, il publie en secret à Vienne (au sud de Lyon) sa "Christianismi Restitutio" où il prône le retour au christianisme originel, défiguré par les Églises. De passage à Genève, il est reconnu, arrêté. Calvin le fait condamner après une détention atroce. Il est brûlé vif à Champel le 27 octobre 1553. Son dernier cri est "Jésus, fils du Dieu éternel, aie pitié de moi !".

- Bernardino Occhino, ancien vicaire général des Capucins passé à l’anti-trinitarisme, mort de froid avec ses trois enfants en 1565 alors qu’à 77 ans il fuyait, dans la montagne, la persécution.

- Valentin Gentile, ancien vaudois de Calabre (montagne à l’extrémité sud de l’Italie), célèbre grammairien, passé à l’unitarisme, décapité à Berne en septembre 1566 à la demande de Théodore de Bèze, bras droit de Jean Calvin.

- Nicolas Paruta, médecin, exécuté à Venise en 1567 pour son traité "De Uno Vero Deo Jehovah".

- Francis David (1520-1579), d’abord élu évêque de l’Église luthérienne de Transylvanie (province naguère hongroise, en Roumanie depuis 1918), il se convainc en 1565 que la doctrine trinitaire n’a pas de fondement biblique. Sa prédication enthousiaste gagne à l’anti-trinitarisme la population de Kolosvar (actuel Cluj-Napoca) et le roi Jean Sigismond. Cependant, en 1578, au cours d’un synode, il déclare qu’il ne faut pas prier Jésus, mais seulement Dieu, le Père. Arrêté, condamné, il meurt de maladie et d’épuisement dans le donjon de Deva (toujours en Transylvanie, dans le département - judete - de Hunedoara). Sur le mur de sa prison, il avait écrit "Aucune force ne peut arrêter ce qui est bien".

- Matthew Hamont, anglais, fabricant de charrue, brûlé en 1579 pour avoir nié que Jésus soit dieu.

- John Lewes, son disciple, brûlé en 1583.

- Jacques Massilara, dit Paléologue, qui fréquenta les milieux anti-trinitaires en Pologne et en Transylvanie, brûlé à Rome par l’Inquisition en 1585.

- Peter Cole, tanneur d’Ipswitch (en Angleterre, dans le Suffolk), brûlé en 1587 ;

- Le révérend Francis Kett, diplômé de Cambridge (la célèbre université au nord de Londres), brûlé près de Norwitch (chef-lieu du Norfolk) en 1589, après qu’à la demande de la foule présente, on l’eût essorillé (scié les oreilles).

- Bartholomew Legate, marchand anglais, brûlé le 18 mars 1612.

- Edward Wightman, dernier "hérétique" exécuté en Angleterre, brûlé fin 1612.

- John Biddle, né en 1615, célèbre théologien, fondateur de l’unitarisme déclaré en Angleterre, passe à partir de 1644 plus de la moitié de sa vie en prison où on le laisse finalement mourir d’inanition en 1662.

- Le révérend Norbert Capek, né en 1878, fondateur de l’unitarisme tchèque, opposant aux nazis et à l’arrestation des juifs, exécuté à Dachau (au nord-ouest de Munich) en 1944.

- Le révérend James Reeb, pasteur unitarien noir, assassiné en public à coups de tuyaux à Selma, en Alabama, aux Etats-Unis, à l’issue d’une célèbre marche pour les droits civiques ; ses agresseurs, arrêtés, furent acquittés.

- le Révérend Toribio Quimada, président de l’Église unitarienne des Philippines, est assassiné en mai 1988 par des inconnus, vraisemblablement par des militaires opposés aux coopératives paysannes qu’il installait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Sauter - dans SAUTER Roger
commenter cet article

commentaires