Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le calice des unitariens

chaque communauté unitarienne arbore un blason ou un logo. Voici celui des unitariens qui sont regroupés au sein de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Voir sur son site à la rubrique "le calice des unitariens"
http://afcu.over-blog.org/categorie-1186856.html


 

Rechercher

Archives

Articles Récents

7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 12:46

Prier dans l’unité
Lettre de Charles Nicol, prédicateur de l’ERF, aux paroisses catholiques de Saint-Nazaire (et à leur invitation) dans le cadre de la Semaine de l’unité, janvier 2009.

Alors que la prière est au centre de la théologie chrétienne, les Eglises qui la composent ne prient qu’exceptionnellement ensemble. Et pourtant, leurs références sont communes : même origine, mêmes évangiles… L’unité substantielle existe donc déjà. C’est dans la pratique liturgique et l’interprétation des textes que les Eglises divergent malgré que Jésus lui-même prononça cette prière : " 
Que tous soient un " (Jean 17, 21).

Alors, à quoi sert la prière pour l’unité des chrétiens ? L’occasion nous est donnée de méditer et de faire œuvre de mémoire afin que les conflits absurdes qui nous ont déchirés ne se renouvellent jamais. C’est par conséquent un instant qui nous libère de l’identité confessionnelle au profit de notre identité commune, invisible, qui nous lie à l’Evangile et entre-nous. Cette prière nous aide à vivre d’importants moments de confiance réciproque et d’unité mais révèle, avant tout, la richesse de nos singularités mises en commun.

Nos Eglises sont à l’image du monde : peuples divers, langues variées. Peut-être, vaudrait-il mieux parler d’une prière " dans l’unité " que " pour l’unité ". En effet, ce moment offre à chacun la possibilité de se tourner vers les autres (catholiques, orthodoxes, protestants) et en définitive d’aller vers Celui qui est à la source de nos Eglises.

Pour les membres de l’Eglise réformée de France à Saint-Nazaire, Charles Nicol.

Cathos libres en Allemagne et en France
Jean-Charles Sikner, message du 4 février 09, au groupe de discussion " Unitariens francophones "

[…] Après tous les espoirs et l'espérance qu'a suscités Vatican 2, personnellement ressentis. En France, la hiérarchie catho a vraiment les j'tons que ça s'enracine chez les cathos de base comme en Allemagne : "Wir sind Kirche". Oui, "l'Eglise, c'est nous" (traduction littéraire), par delà la hiérarchie catho ; et même par delà les confessions ; et, allons jusqu'au bout, par delà les dogmes. Dur à avaler pour la hiérarchie ecclésiale catho. Pauvre Benoît XVI !

Confiance aussi, ce bouillonnement en Allemagne est prometteur, tout comme en France la Fédération des réseaux des Parvis*. C'est vrai, l'unitarisme, porté entre autres par des ex-cathos qui ont dû faire un chemin semé d'embûches souvent très long, parfois collectif, toujours personnel, en est aux yeux de la hiérarchie catho le mauvais exemple type ! Donc dans ce domaine "n'ayons pas peur" d'une contamination réciproque ! Sortir du prêt à penser, du prêt à croire, du prêt à prier : voilà un excellent programme pour tous !
* l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) est membre de cette fédération.

Pas de prophètes, mais le souffle divin sur tout être
Grégoire Maury, message au groupe de discussion Unitariens francophones le 28 novembre 08

N'étant personnellement pas croyant dans la Bible qui est plus pour moi un livre historique que religieux, c'est vrai que j'ai vraiment du mal à considérer des gens comme Josué comme des prophètes. Même Jésus est pour moi quelqu'un qui n'est pas divin, juste une sorte de "guide" ayant une conscience particulièrement élevée (comme Bouddha, comme d'autres). De façon générale, j'ai du mal à accepter le concept de religion "révélée", le fait que Dieu (ou plutôt une "énergie créatrice") ai choisi un homme précis pour lui délivrer son message et le charger de le faire passer aux autres humains.

Je pense plutôt que Dieu/ l'énergie créatrice est comme un souffle qui traverse tout l'univers et toutes ses composantes (les lichens, les oiseaux, etc.), et que, selon notre nature, nous agissons/réagissons différemment à ce souffle. Chez les humains (dotés de conscience, encore qu'à mon avis les animaux aussi en ont une à leur façon, mais là c'est un autre débat), ce souffle nous pousse à trouver un sens et un but à notre existence. Ce "souffle divin" via notre conscience nous ouvre des possibilités/ perspectives que nous décidons ensuite de suivre ou non. En ce sens, les religions ou idéologies (comme le communisme) sont les réponses (réactions) d'hommes à ce souffle.

Maintenant dans une société libre (avec la liberté de croyances, d'opinions), c'est à chaque homme de faire un cheminement intérieur et de déterminer quelle "réponse" lui semble la plus appropriée. C'est le libre arbitre qui doit s'exprimer. Peut être que l'homme cherchera toute sa vie la réponse sans jamais la trouver, ou alors qu'une des réponses lui semblera "la moins mauvaise", ou peut être trouvera-t il lui même sa propre réponse. Dans cette optique la pluralité des convictions, de croyances ne peut être que bénéfique ; plus il y a de réponses à étudier, plus il y a de questions, de choix, et plus on peut progresser dans notre quête.

Bref j'ai tendance à me méfier des religions figées, dogmatiques, prétendant détenir la Vérité. Maintenant la complexité de la nature humaine font que "naturellement" les religions, les idées évoluent (en bien comme en mal). Une religion intolérante à l'origine peut devenir tolérante à l'épreuve du temps, ou le contraire.

Notre fardeau
envoyé par Henri de Vaucluse à la Correspondance unitarienne le 28 janvier 09

J'ai rencontré une petite fille portant sur le dos son jeune frère. Mon enfant, lui dis-je, tu portes un lourd fardeau ! Elle me regarda et dit : C'est pas un fardeau, M’sieur, c'est mon frère !
(d’un auteur inconnu)

Partager cet article

Repost 0
Published by La Correspondance unitarienne - dans CU 2009 - articles
commenter cet article

commentaires